Français
Imprimer
Partager
Retourner à la recherche

3 étudiantes lauréates du concours “Faites la différence !” de TD Assurance

3 étudiantes lauréates du concours “Faites la différence !” de TD Assurance

Louise Gazeau, Cécile Tijou et Solène Herrgott ont répondu au concours international TD Assurance pour imaginer de nouvelles initiatives afin d’accroître l’impact positif sur la société et améliorer la vie des collectivités.

 

Louise Gazeau, Cécile Tijou et Solène Herrgott, étudiantes en 1ère année de MDes Tangible UX Design

Une équipe pour un concours

Développement durable, engagement des employés, sécurité des assurés et lutte contre les inégalités représentent des enjeux importants faisant partie intégrante du métier d’assureur. C’est dans ce cadre d’engagement envers la société que TD Assurance a lancé ce concours.

Les étudiantes ont constitué une équipe sous le nom de TMZ Design. Sélectionnées à la finale du concours, les 3 étudiantes en programme MDes Tangible Ux Design sont allées concourir à la finale du concours dans les locaux de TD Insurance à Toronto au Canada. Au total, 635 participants, soit 276 équipes de 66 nationalités provenant de 203 établissements différents ont participé au concours. Elles ont remporté ce concours avec brio et nous livrent dans cette interview leur témoignage.

 

Comment avez-vous connu l’existence du concours TD Assurance et pourquoi avoir répondu spécifiquement à celui-ci ?

Nous avons pris connaissance de l’existence de ce concours grâce à la plateforme Agorize, qui propose des concours nationaux et internationaux. Cécile a déjà participé à l’un des concours proposés l’an dernier et avait réussi à décrocher la 3e place dans le cadre d’un partenariat avec Manitou.
Nous avons eu envie de nous challenger sur un concours international afin d’être en compétition avec des étudiants du monde entier. Les problématiques environnementales sont au coeur des enjeux actuels et nous avions envie d’apporter notre regard de designer sur un projet où nous étions en compétition avec des étudiants d’écoles d’ingénieurs, de commerce, etc..

 

Comment avez-vous constitué votre équipe ?

Nous avons déjà eu l’opportunité de travailler ensemble lors de nos projets d’école et nous avions toutes les trois envie de participer à un projet en dehors du contexte scolaire.

Est-ce que cela a été une force ou un handicap de répondre à trois voix plutôt qu’une seule personne ?

C’était évidemment une force car nos compétences et nos caractères sont très complémentaires. Cécile a fait un BDes en scénographie, Louise en Design d’interactivité et Solène la Classe internationale option Industrial Design, ce qui nous a permis d’associer nos compétences spécifiques pour réaliser ce projet. Cela a été très agréable de travailler ensemble car la confiance régnait dans notre équipe. Nous savions que nous pouvions compter l’une sur l’autre, notamment en ayant chacune des emplois du temps très différents : simple diplôme, double diplôme (IAE), diplôme universitaire (D.U. Disrupt).... Une bonne organisation était essentielle à la réussite de notre projet.

Comment vous êtes-vous répartis les rôles dans le développement de votre concept ?

Nous avons effectué des séances de travail collectives (recherches, brainstorming, journey map, etc.) puis, nous avons séparé les tâches de travail à effectuer en fonction de nos points forts.  Nous avons organisé des rencontres régulières afin de remettre en question notre projet au fur et à mesure de son avancée. C’est selon nous, un véritable travail collectif.

Vous avez été sélectionnées pour la finale et êtes allées présenter votre concept à Toronto. Quel était votre état d’esprit ? Comment avez-vous travaillé la phase finale du concours ?

Nous avons été évidemment ravies d’avoir été sélectionnées parmi plus de 250 équipes pluridisciplinaires et internationales. Cela a représenté pour nous une opportunité professionnelle très intéressante, notamment en période de recherche de stages de fin d’études.  C’était d’autant plus un véritable challenge car nous allions devoir pitcher notre projet en 10 minutes seulement, devant un jury anglophone et les convaincre du potentiel de notre projet. Pour ce faire, nous avons organiser des réunions Skype avec des mentors qui nous ont été attribué. Nous avons aussi réalisé quelques prototypes afin de rendre notre projet encore plus concret, dans l’espoir de décrocher la première place.