Français
Imprimer
Partager
Retourner à la recherche

Impacts #7 : Armel Le Coz, design et innovation publique

Impacts #7 : Armel Le Coz, design et innovation publique

Démocratie et innovation

Avec l’évolution de la société et de ses structures, le métier de designer change et le spectre de ses actions s’agrandit.
Parmi ces nouveaux champs d’application : l’innovation publique.
C’est le domaine d’Armel Le Coz, alumni 2008, qui jongle au quotidien avec le design de service, la structure des organisations publiques, la citoyenneté, la politique, mais aussi l’écoute, l’immersion et l’empathie.

Découverte de ce designer d’innovation démocratique et citoyen impliqué !

Echanger avec les citoyens : le coeur de la démarche

“La politique est un vrai champ d’innovation”

En 2008, Armel Le Coz obtient une double diplôme, celui de L’École de Design et le Master Management et Administration des entreprises de l’IAE. Après plusieurs expériences en agence, il s’oriente en 2012 vers une toute nouvelle voie : l’engagement citoyen et la politique. Il crée ainsi le collectif Démocratie Ouverte, en 2013 il lance le Parlement & Citoyens. Un tour de France des maires en Stop en amont des Municipales suivra en 2014 puis une tournée citoyenne en Région Centre-Val de Loire en 2017.

Etonnant pour un designer ? Par vraiment en fait. “La politique est un vrai champ d’innovation” se réjouit Armel. Son collectif Démocratie Ouverte regroupe des innovateurs démocratiques qui agissent pour rendre la politique “plus démocratique, plus transparente et plus collaborative”.

Partir à l’écoute des citoyens de la Région Centre Val de Loire

“S’immerger pour comprendre, c’est la posture du designer”

C’est ce principe qui a guidé le projet “Faisons vivre une démocratie permanente en Région Centre-Val de Loire”.
Après une première phase de co-conception du protocole d’expérimentation, Armel est parti en immersion dans les 23 bassins de vie du territoire avec des élus, des agents publics et des innovateurs démocratiques.
S’immerger pour comprendre, c’est la posture du designer” explique Armel qui a sillonné la région à bord d’une camionnette pendant plusieurs mois, à la rencontre des citoyens.
Il faut savoir s’adapter et tirer des enseignements au fur et à mesure” assure ce designer nouvelle génération.
Schémas, scenarios, débats mouvants, brainstorming, je pioche dans mes outils de designer selon le profil des usagers et selon l’objectif à atteindre”.

A l’issue de ce marathon territorial, le collectif et les acteurs de la Région Centre-Val de Loire ont réalisé une synthèse des contributions, traduite par une délibération du Conseil Régional. Parmi la trentaine de mesures : la mise en place d’une Commission Régionale pour la Démocratie Permanente visant à faire naître et accompagner des démarches d’engagement citoyen partout dans les territoires, des formations à la citoyenneté pour les lycéens ou encore le lancement d’un grand événement : “Le printemps citoyen”.

Exemple de rendu issu des discussions avec les citoyens

“J’utilise mes compétences de designer pour transformer la société”

Une telle expérimentation nécessite une certaine agilité et une capacité à prendre sur soi” reconnaît Armel, “mais cette posture de médiation est particulièrement intéressante : je ne me positionne ni comme un prestataire de service, ni comme un représentant de l’institution”.
Car même si l’association milite pour une démocratie plus ouverte, elle n’affiche pas d’étiquette partisane. “On se situe entre une logique d’ONG et celle d’une start-up d’intérêt général” précise-t-il.
Pour résumer, j’utilise mes compétences de designer pour transformer la société”.

Une conviction qu’Armel porte chevillée au corps.