Français
Imprimer
Partager

Human Machine Design Lab

La plateforme Human Machine Design Lab (ex READi) se propose d’explorer les possibilités offertes par l’innovation technologique et son impact sur notre environnement physique et espace de vie.

Direction : Grégoire Cliquet

L’avènement de l’Intelligence Artificielle et plus globalement d’une informatique évoluée (et en constante évolution) interroge la relation que nous entretenons avec les ordinateurs depuis leur apparition. Outils de calculs dédiés à des usages militaires puis à des fins de gestion pour de grandes entreprises, l’ordinateur devient “personnel” au début des années 80. Personnel... par la taille mais réservé à une minorité : universitaires, PME ou industries graphiques... ces dernières ayant contribué au succès du Macintosh d’Apple. Petit et compact, le Macintosh intègre en effet une fonction de prévisualisation avant impression (WYSIWYG) et les dernières innovations en terme d’Interaction Humains Machines (IHM) proposées dès le milieu des années 70 par le Palo Alto Research Center (Xerox). C’est le plébiscite du concept de manipulation directe et de l’usage de métaphores physiques et visuelles pour exécuter des fonctions telles que le glisser-déposer par exemple, pour déplacer des fichiers.

C’est également et surtout l’apparition du “POMME-Z” qui caractérise de manière significative l’évolution de ces IHM, puisque désormais la machine reconnait le droit à l’erreur humaine. Outil de culture et de distraction, le CD Rom favorise l’entrée des ordinateurs dans de nombreux foyers, puis l’apparition du World Wide Web, système documentaire à l’échelle planétaire révolutionne la façon dont nous accédons à l’information. Dès lors, la multiplication des ressources disponibles nécessite de concevoir des interfaces qui facilitent l’accès à la profusion de ces contenus.

Dès 2000, L’École de design propose l’un des premiers cursus en design numérique, il s’agit surtout à cette époque de concevoir des interfaces graphiques et d’interroger la construction (narrative) hypertextuelle, puis d’imaginer de nouveaux services pour Internet. L’évolution des technologies fait ensuite évoluer le métier vers la création de nouveaux artefacts numériques, espaces informationnels, virtuels, interactifs et connectés... et la promesse de nouvelles Expériences Utilisateurs.

Human Machine Design Lab accompagne l’évolution technologique depuis les premiers “hypermédia” : les technologies de reconnaissances (& synthèse) vocales, d’images, la fouille et l’exploitation du Big Data, l’Intelligence Artificielle, la robotique, les Réalités Virtuelles, Augmentés ou Mélangées... ouvrent de nouvelles opportunités pour les designers dans :

  • La recherche de nouvelles métaphores pour faciliter les modes de communications entre ces différentes réalités et proposer des passerelles avec notre environnement naturel
  • L’implémentation de ces technologies dans des outils/services durables et profitables pour le bien commun
  • L’intelligibilité de ces systèmes dits "intelligents" alors que les IA sont encore enfermées dans des boîtes noires soigneusement gardées par les GAFAM
  • L’incarnation, l’urbanisation et la démocratisation d’une informatique diffuse, ubiquitaire
  • La collaboration et les principes de coopération Humains-Machines au sein d’un monde industriel de plus en plus robotisé.

À travers la production de maquettes, de prototypes et autres démonstrateurs, Human Machine Design Lab propose d’apporter des réponses à ces questions : proposer de nouvelles relations Humains-Machines et les rendre plus efficientes mais surtout... plus sensuelles, car c’est par le sensible, l’empathique et l’affectif que nous, humains affirmons notre singularité, notre humanité.

 

Positionnement

L’ensemble des travaux de recherches menés par le Human Machine Design Lab traitent de l’hybridation des univers physiques et virtuels.

A travers la virtualisation des objets qui intègrent de plus en plus une dimension servicielle.
A travers la matérialisation du numérique via des interfaces physiques et des artefacts « connectés »
ou la conception d’environnements immersifs pour la réalité virtuelle.

Méthode : une démarche exploratoire et itérative

Le Design Lab Human Machine met en oeuvre une dynamique itérative d’expérimentations, d’évaluation et d’amélioration des applications et services. Les expérimentations et recherches sont menées sous différentes formes de partenariat (entreprises, institutions, collectivité territoriale, associations, académiques).
Les questions et propositions donnent lieu à des projets de design axés sur l’innovation, à une diffusion de connaissances et d’expertise pour le monde professionnel et académique.

Projets de recherche

IDEA (Immersive Data Exploration and Analysis) : en partenariat avec Polytech, le LINA et l’IRCCyN. "Visualisation immersive et interactive de données". IDEA a pour objectif de traiter sous la forme d’un "démonstrateur de faisabilité" l’exploration interactive de gros volumes de données via des dispositifs de type HMD (Head Mounted Display). Le projet portera (entre autres) sur un corpus de données issues de l’astrophysique (projet ANR épistémé). Projet soutenu dans le cadre du programme RFI Ouest Industries Créatives.


AmbiDys (dyslexie et traitement automatique du langage) : en partenariat avec le LINA / TaL.
Le projet AmbiDys porte sur le traitement numérique des ambiguïtés textuelles dans le cadre de la dyslexie. Le Human Machine Design Lab est en charge de la conception et du développement de principes d’interaction adaptés aux tablettes tactiles permettant une très grande fluidité dans le contexte d’une « lecture assistée ».

Si vous souhaitez mettre en place un partenariat avec le Human Machine Design Lab, contactez le service Stratégie entreprises.

À lire également