DESIGN FOR CREATIVE INNOVATION*

* Design pour une innovation créative

Nantes Shanghai Pune São Paulo Montréal Cotonou
Français
Vous êtes ici
Accueil
/
Projets
/
Simon
Imprimer
Partager
Retourner à la recherche

Simon

#classements #culture numérique #cycle master

// Thomas Chevillotte & Paolin Thoury

Découvrez la vidéo de "Simon"

En France, les inondations sont les principaux risques naturels, mais aussi les plus fréquents. Une commune sur deux y est exposée. Même avec les avancées techniques, technologiques et scientifiques, les inondations restent difficiles à prévoir, tant du point de vue de la précision de leur localisation que de leur intensité, ce qui rend l’organisation des secours difficile. Lorsqu’une catastrophe est sur le point de se produire, avant même d’alerter la population, Météo-France contacte le préfet de la zone concernée, qui lui-même prévient les maires des communes qui avertiront ensuite leurs habitants.

Cette chaîne d’alerte est complexe à mettre en place et n’est pas toujours efficace, surtout quand les réseaux cellulaires font défaut. Par ailleurs, les cellules de crise ne disposent pas d’éléments concrets pour avoir un aperçu global de l’évolution de la catastrophe, laissant les sinistrés livrés à eux-mêmes pendant environ 72 heures : temps probable d’intervention des secours.

Simon est un service couplé à un objet augmenté intervenant en amont, pendant et après une catastrophe, à deux niveaux d’utilisation différents : les municipalités et leurs habitants. Tout d’abord, le maire déclenche, via un service web, une alerte sur les boîtiers Simon installés chez les habitants. Ces derniers interagissent ensuite avec Simon en indiquant l’état de leur situation (sécurité/ danger) ainsi que le nombre de personnes sous un même toit. Cela permet au maire et sa cellule de crise de visualiser géographiquement l’évolution du sinistre et une estimation de l’état de ses administrés. Les boîtiers Simon sont autonomes en énergie, ils permettent de rendre les habitants acteurs en les faisant interagir et s’entraider quand il n’y a plus de communication possible, et ce, en créant un réseau maillé. Les interactions sont succinctes et visent à demander où apporter de l’aide pour survivre pendant 3 jours.
L’intérêt de ce service est qu’il permet d’effectuer des simulations dans toute la commune pour évaluer son bon fonctionnement, à la manière des exercices incendies. Il est aussi facilement transposable aux autres risques naturels ou technologiques.

À lire également