Français
Imprimer
Partager
Retourner à la recherche

Nouveaux lieux d’apprentissage

#architecture d’intérieur #cycle bachelor #partenariats

// Les étudiants de BDes 3e année en Architecture intérieure

Avec "Connect", Fauste Gilibert et Medhi Kaouka ont décidé de matérialiser l’échange et le partage entre étudiants, professeurs, chercheurs et administration.

Le concept choisi par Louise Vanheeghe et Julie Vettier : 5 espaces pour 5 façons de consommer la pause

Chloé Verron et Mariane Zammit ont opté pour un axe permettant d’offrir aux nouvelles postures d’apprentissage des espaces afin de rendre l’attente utile.

"Butterfly", projet de Malouine d’Aubert et Camille Davy, pour optimiser les temps de pause des étudiants et de développer leur imagination.

"Une pause suspendue", le concept développé par Flammenn Briand-Vaugeois et Jeanne Crespin : réiniventer les lieux d’apprentissage grâce à la relaxation du corps et de l’esprit.

Manon Garandel et Maurine Guingamp ont choisi de matérialiser l’échange et le partage entre étudiants avec "Hexacolor".

"Caméléon", projet de Clémentine Peyron, Lucas Ragot et Johanne Thuia, propose des dispositifs qui s’adaptent aux divers environnements où on les implante.

Pour Capucine Pennec et Maylis Rolland, avoir conscience du temps pour mieux s’organiser dans son travail au fil de l’année est la clé. La temporalité, facteur tangible qui organise l’espace suivant de multiples usages, est au cœur de leur projet.

Développer de nouveaux lieux d’apprentissage pour l’Université de Nantes

Projet long en partenariat avec l’UFR de Sciences et Techniques de l’Université de Nantes en 3 phases encadré par Lydie Morand (architecte d’intérieur), Frédérique Letourneux (sociologue), Laurent Neyssensas (veille), Geneviève Correia (veille), Valérie Gourdel (rendus dessin) et Jean François Gloria (3D) sur lequel les étudiants en 3e année BDes Architecture intérieure ont mis le design au cœur de l’apprentissage de l’Université de Nantes en terme :

• Usage : Comment prendre en compte les différentes contraintes de fonctionnement inhérentes à ce lieu ? Identification des besoins des usagers.
• Technique : Quelles solutions techniques (matériaux, mise en œuvre) répondront le mieux à des besoins essentiels (qualité de la lumière naturelle et artificielle, facilité d’entretien des matériaux, lisibilité des espaces et de leur fonctionnement.
• Identité : Quelle esthétique, quelle identité choisir pour cet espace ?

Contexte

Depuis 4 ans, l’Université de Nantes a engagé ses équipes pédagogiques dans une démarche d’approche programme pour préparer une nouvelle offre de formation pour la rentrée 2017.
En plus d’une transformation curriculaire, les pratiques pédagogiques des enseignants ont beaucoup évoluées et les lieux d’apprentissage nécessitent d’être adaptés aux besoins des étudiants.

L’Université de Nantes a demandé à être accompagnée pour travailler efficacement à partir des besoins et des usages, en vue de programmer sur plusieurs années des investissements. Un recensement du potentiel des locaux existants et des besoins des enseignants et étudiants a été amorcé. Le projet long des étudiants de BDes 3e année en Architecture intérieure s’est concentré sur la situation d’apprentissage et "comment le design peut il favoriser l’apprentissage".

Les étudiants ont donc identifié les espaces susceptibles d’accueillir ces nouveaux lieux d’apprentissages (halls, espaces intermédiaires…) et proposés à partir de l’étude des besoins des étudiants et des enseignants de l’Université de Nantes plusieurs concepts destinés aux usages suivants :

• lieux favorisant le travail individuel :

o en lien avec le développement des enseignements en classe inversé et de l’enseignement à distance (avec une problématique spécifique pour les alternants qui doivent impérativement réaliser ces activités d’apprentissage sur site).
o pour améliorer l’accueil des étudiants qui ne vivent pas sur Nantes et qui ont de larges amplitudes de présence sur le campus.

• lieux favorisant le travail en groupe, collaboratif.
• lieux favorisant la détente, l’échange, les repas, le repos.

La conception d’espace devait également s’adapter au temps passé par les étudiants dans ce lieu (pause inter cours…). L’ergonomie du mobilier, l’acoustique du lieu ainsi que son orientation ont également été des données importantes à prendre en compte en plus des problématiques d’entretien (nettoyage des locaux), de sécurité (règle d’évacuation), de logistique (certains espaces peuvent être occupés par des manifestations durant l’année).

Les objectifs pédagogiques du projet

Grâce à ce projet, les étudiants ont répondu aux points suivants :

• Gestion de projet :

o Approche d’une problématique contextualisée par un cahier des charges, gestion du temps et des objectifs.
o Apprendre à se positionner dans le contexte (marché, philosophie, sociologie, technologie...)
o Maitriser l’articulation entre l’analyse du CDC et la phase créative (axes, pistes et concepts)
o Organiser sa réflexion et sa production selon un planning précis (séquençage) et dans le respect des délais.
o Savoir travailler en équipe dans un champ d’intervention qui repose sur la pluridisciplinarité.

• Maitrise des valeurs créatives :

o Gestion cohérente, pertinente et équilibrée des valeurs d’usage, de technique et d’identité.
o Usages : Approche ergonomique, sociologique et anthropologique (en amont) + approche marché, approche service.
o Technique : capacité à identifier et à proposer une technologie et une technique adaptée, exploiter un process. Notions de systèmes d’objets/services, et de complexité technique/technologique
o Identité : gestion des codes formels, d’identité d’un espace.

• Communication de projet (avec les partenaires et les membres de l’équipe de travail & intervenants.)

o Présentation orale d’un projet.
o Réalisation d’un dossier de synthèse qualitatif du projet, sous forme de planches graphiques et techniques respectant une nomenclature.

En 3 phases, les étudiants, après avoir défini un positionnement créatif résultant d’un choix stratégique qui caractérise le point de vue du designer sur l’ensemble des valeurs innovantes et différenciatrices du projet (esthétiques, fonctionnelles, techniques, philosophiques, sémiologiques, ergonomiques…), ont développés 2 concepts découlant du positionnement de phase 1 puis développés le concept retenu en Phase 2 et finalisés cette proposition.

 

À lire également