Français
Imprimer
Partager
Retourner à la recherche

Le vélib’ de l’eau

#cycle bachelor #design produit #événements

// Les étudiants en 3e année de BDes Design transport

Les étudiants ont d’abord crée une maquette à échelle réduite puis un prototype à échelle 1

Les étudiants ont imaginé un moyen de transport alternatif

Ces embarcations s’inspirent des "coracles"

Les prototypes échelle 1 ont été testé sur l’Erdre

Comment utiliser - lorsque cela est possible - une voie navigable en adoptant une posture "minimaliste" pour proposer un mode alternatif ou complémentaire aux transports urbains terrestres actuels lorsque l’on sait que la problématique majeure en transport urbain est le dernier kilomètre ?


L’origine du projet
Longtemps délaissées, les fleuves, les rivières, affluents et autres canaux semblent intéresser de nouveau les exploitants/opérateurs pour leur alternative aux moyens de transport terrestres lorsque l’on souhaite se déplacer en périphérie urbaine.

Or actuellement, hormis les taxis « seabubbles » du navigateur Alain Thébault, il n’existe pas d’offres permettant de pouvoir utiliser un moyen de transport nautique léger, économique et fiable comme son homologue terrestre le Bicloo (vélo en libre-service à Nantes).

A l’instar des P+R existants, où l’on stationne son véhicule pour ensuite continuer son chemin en tramway et se rendre en centre-ville, le projet revient à l’élaboration d’un engin nautique permettant de manière individuelle de continuer sa route par voie fluviale.

L’idée de départ était d’imaginer un scénario où une personne souhaite se rendre du pont de la Beaujoire à L’île Versailles pour aller faire son marché à Talensac. Elle emprunte un « vélib’de l’eau » et choisi un mode de propulsion. Une fois à destination, elle choisit soit de rentrer en navette, soit avec le même moyen de transport qu’à l’aller.

Un projet autour du nautisme
Les étudiants en 3ème année de BDes Design transport ont travaillé sur ce projet prospectif autour du nautisme.

Ils ont donc imaginé un moyen de transport alternatif ou complémentaire aux transports urbains terrestres actuels en empruntant une voie navigable tel que l’Erdre. Simple à concevoir, ces embarcations s’inspirent des "coracles", du nom de ces petites barques que l’on trouve en Écosse, Asie ou Amazonie et qui servent à pêcher ou transporter une personne. La propulsion se devait d’être exclusivement musculaire et le bateau tenir dans le coffre d’un véhicule type kangoo.

Sur l’ensemble des projets conçus par les étudiants, 3 types d’embarcations ont été retenues pour être réalisées. Elles répondent au besoin de transport de personnes sur les fleuves mais aussi aux services de nettoyage des berges des fleuves. L’École de design s’est associée à la société EcoCréation, partenaire et sponsor pour la partie bâche PVC et au SNO, Sport Nautique de l’Ouest, célèbre institution nautique nantaise pour tester ces prototypes le 21 juin 2019.

Matérialisation du projet
• Une maquette à échelle réduite
• Plusieurs illustrations (intérieures et extérieures) poussées mettant en scène le véhicule et son utilisation.
• Prototypage à échelle 1 des 3 meilleurs projets avec l’aide de l’équipe de l’atelier maquette.

 

À lire également