Français
Imprimer
Partager

Le système de crédits ECTS

Un système de crédits est une méthode qui permet d’attribuer des crédits à toutes les composantes d’un programme d’études. La définition des crédits au niveau de l’enseignement supérieur se base sur les paramètres suivants : charge de travail de l’étudiant, nombre d’heures de cours et objectifs de formation.

Qu’est-ce que l’ECTS?

Le système européen de transfert et d’accumulation de crédits est un système centré sur l’étudiant, basé sur la charge de travail à réaliser par l’étudiant afin d’atteindre les objectifs du programme qui se définissent en terme de connaissances et de compétences à acquérir.

Comment l’ECTS a-t-il évolué?

L’ECTS a été mis en place en 1989 dans le cadre du programme Erasmus. L’ECTS est le seul système de crédits qui ait été expérimenté et utilisé avec succès en Europe. Mis en œuvre à l’origine pour assurer le transfert de crédits, l’ECTS a permis de faciliter la reconnaissance académique des périodes d’études réalisées à l’étranger, et de développer qualitativement la mobilité des étudiants en Europe. Depuis peu, l’ECTS évolue vers un système d’accumulation de crédits mis en œuvre au plan institutionnel, régional, national et européen. Tel est l’un des objectifs clés de la Déclaration de Bologne de juin 1999.

Pourquoi instaurer l’ECTS?

L’ECTS facilite la lecture et la comparaison des programmes d’études pour tous les étudiants, tant locaux qu’étrangers. Il facilite également la mobilité et la reconnaissance académique. L’ECTS aide les universités à organiser et à réviser leurs programmes d’études. Le système peut s’utiliser dans le cadre de programmes et de modes d’enseignement diversifiés. Il renforce l’attractivité de l’enseignement supérieur européen pour les étudiants d’autres continents.

Caractéristiques

L’ECTS repose sur le principe selon lequel le travail à fournir par un étudiant à plein temps pendant une année universitaire correspond à 60 crédits. La charge de travail d’un étudiant inscrit dans un programme d’études à plein temps en Europe étant, dans la plupart des cas, d’une durée d’environ 1500-1800 heures par an, la valeur d’un crédit représente donc environ 25 à 30 heures de travail.

Comment allouer des crédits ECTS?

1. Les crédits ECTS ne s’obtiennent qu’après l’achèvement complet du travail à fournir et réaliser et l’évaluation appropriée des résultats de l’apprentissage. Ceux-ci correspondent à un ensemble de compétences définissant ce que l’étudiant saura, comprendra, ou sera capable de faire après avoir achevé son parcours de formation, qu’elle qu’en soit la durée.
2. La charge de travail de l’étudiant à prendre en considération dans l’ECTS concerne la définition du temps nécessaire à accomplir toutes les activités éducatives, telles qu’assister aux cours, participer à des séminaires, étudier de manière indépendante et personnelle, se préparer et se soumettre aux examens, préparer des projets, etc…
3. Des crédits sont attribués à toutes les composantes d’un programme d’études (modules, cours, stages, dissertations, thèse, etc…), en fonction de la quantité de travail que chaque activité requiert pour réussir ses objectifs propres par rapport au travail total nécessaire pour achever une année complète d’études avec succès.
4. Les résultats de l’étudiant sont sanctionnés par une note locale ou nationale. Un exemple de bonne pratique consiste à ajouter un grade ECTS, en particulier en cas de transfert de crédits. L’échelle de notation ECTS classe les étudiants sur une base statistique. C’est pourquoi les données statistiques concernant les résultats des étudiants sont une condition préalable à l’application du système de notation ECTS. Les grades sont attribués aux étudiants ayant réussi, selon l’échelle de réussite suivante :

  • A les 10 % meilleurs
  • B les 25% suivants
  • C les 30% suivants
  • D les 25% suivants
  • E les 10% restants

Une distinction est opérée entre les grades FX et F, utilisés pour les étudiants en échec. FX signifie : « échec - un certain travail supplémentaire est nécessaire pour réussir », et F : « échec - un travail considérable est nécessaire ». L’indication des taux d’échec dans le relevé des résultats est facultative.

À lire également