Français
Imprimer
Partager
Retourner à la recherche

Retour d’expérience sur 2 ans d’études en Inde

Retour d’expérience sur 2 ans d’études en Inde
Solen Malrieu, alumni 2014, a passé 2 ans en Inde pour son programme de cycle master.

Aujourd’hui en poste en Grèce au sein du K-studio, Solen Malrieu, alumni 2014, partage ses impressions sur ses deux années passées en Inde pour son programme de cycle master.

Solen se remémore son tout premier souvenir à son arrivée en Inde : « Dans le taxi qui nous menait de l’aéroport à notre hôtel, je me souviens que j’étais scotchée à la fenêtre, la main fermement accrochée à la poignée de porte de la voiture -juste au cas où- complètement ébahie par tout ce que je découvrais du regard. Je pense qu’aucun reportage ni aucun film ne peut vraiment retranscrire l’effervescence de cette Inde aussi folle que passionnante ». Solen s’étonne encore à quel point son adaptation à son nouvel environnement s’est faite de façon naturelle et très rapide : « Je me rappelle qu’au début j’étais intimidée par ce monde tellement radicalement différent de la France. Et puis petit à petit, on s’y fait, on s’arme de courage, on découvre et on finit par se sentir chez soi et apprécier cet infini bazar ».

Prenant du recul, Solen confie que son expérience en Inde l’a rendue plus forte, autant sur le plan personnel que professionnel. Le programme Design & Interculturalité a notamment répondu à ses attentes en la propulsant dans un contexte étranger et complexe, ce qui lui a permis d’adapter son processus créatif, en en décomposant toutes les étapes, pour s’adresser à des situations et des besoins bien différents de ceux sur lesquels elle avait pu travailler avant en tant qu’étudiante en France. Solen retient particulièrement l’approche anthropologique du programme Design & Interculturalité : « l’étude terrain, auprès des gens, a été essentielle pour nous permettre de créer des projets vraiment porteurs de sens, dans un pays où il y a tant à faire et tant d’opportunités à saisir ».

L’Inde ou comment réinterpréter son héritage culturel

Solen confie que la question de la préservation du patrimoine culturel et la réinterprétation de l’héritage architectural et artisanal est un sujet qui l’a toujours passionnée ; c’est ce qui l’a guidée chez Studio Lotus (Delhi) et INTACH (Pondichéry) pour ses stages en entreprise. Dans ces deux structures, Solen a découvert deux approches singulières de la revalorisation et dynamisation du patrimoine culturel indien : « L’inde est également un pays qui, malgré une forte modernisation, est encore très attaché à préserver ses traditions et nombre de designers indiens font un formidable travail de réinterprétation de leur propre héritage culturel et à ce titre, c’est un pays fascinant ».

Aujourd’hui Solen complète son expertise sur le sujet au sein de l’agence K-studio à Athènes, Grèce. L’agence accorde une place primordiale à l’étude des sites dans lesquels leurs projets s’intègrent, explique Solen, étudiant l’architecture vernaculaire pour créer des projets contemporains qui s’inscrivent réellement dans leur contexte initial.

L’Inde, une expérience inoubliable et un atout certain pour la vie professionnelle

Pour son projet de fin d’études, Solen a travaillé sur une question sensible en Inde, qui raisonne avec notre actualité en Europe ces dernières années : les phénomènes de migration. Solen a concentré son travail sur la préservation de l’identité culturelle des migrants du Nord-Est de l’Inde, parachutés dans les mégapoles indiennes, des mondes peu familiers, bien qu’au sein d’un même pays. « En me basant sur l’idée que le rejet de la différence est due à l’ignorance et la peur (Claude Lévi-Strauss), j’ai développé un espace éducatif itinérant, s’adressant aux enfants dans le but de les sensibiliser aux cultures du Nord-est de l’Inde. Le but étant de créer des échanges entre les enfants des mégapoles et ses nouveaux arrivants pour parvenir à l’acceptation et l’appréciation de l’unicité de chacun ». Ce projet a remporté le concours Humà Design Challenge « Paix et Diversité » à Montréal en 2016.

Solen chérie son expérience en Inde comme une épreuve autant déstabilisante que fascinante, deux termes qui dépeignent selon elle la constante ambivalence qui habite le pays. « On y trouve tout et son contraire » déclare Solen « autant de misère que de richesses, de design kitsch que d’artisanat fabuleux, du chaos urbain à la sérénité des campagnes et des paysages incroyables, des plats les plus épicés aux mets les plus doux et sucrés ».
Solen qualifie son séjour en Inde d’aventure inoubliable et constate que sa capacité à s’adapter à des situations peu familières et sa réactivité, développées en Inde, sont très appréciées dans le milieu professionnel et constituent un atout notoire, outre la capacité à s’exprimer parfaitement en anglais.