DESIGN FOR CREATIVE INNOVATION*

* Design pour une innovation créative

Nantes Shanghai Pune São Paulo Montréal Cotonou
Français
Imprimer
Partager
Retourner à la recherche

Quel est l’intérêt de participer à des concours de design ?

Quel est l’intérêt de participer à des concours de design ?

Les responsables pédagogiques de L’École de design incitent fortement les étudiants à participer à des concours. Mise en lumière sur les tenants et aboutissants des concours de design.

En tant que responsable pédagogique de nos apprentis en Design de produits, je suis en permanence confronté à de nombreuses questions. Certains jours, mon bureau ressemble à un cabinet de conseil, avec une grande variété de problèmes à résoudre. Ces derniers temps, les questions tournent de plus en plus autour des concours de design. C’est pourquoi je me suis demandé ce qui motive nos apprentis, en plus de leur charge de travail déjà très importante, à prendre le temps de monter un projet pour avoir une chance d’être remarqués par un jury de concours.

Florian Lemaitre - Concours international James Dyson

Par définition, un concours demande aux candidats de faire des propositions basées sur la même information et d’élaborer une présentation dans le but de convaincre un jury que leurs idées sont les meilleures. Dans le monde professionnel, cette pratique est très proche de la première phase compétitive au cours de laquelle les clients demandent à plusieurs studios de design d’exposer un projet avant de sélectionner l’équipe gagnante.

La première étape pour comprendre nos étudiants est évidemment de leur demander quelle est leur motivation. Ce qui ressort principalement des réponses est cette volonté de se confronter à d’autres jeunes designers provenant d’autres écoles et d’autres pays. Les résultats incroyablement élevés de notre BTS chaque année démontrent qu’ils ont connaissance de la haute qualité de notre enseignement. Ils ignorent toutefois l’importance de l’approche d’un cahier des charges. Le concours offre une réponse presque binaire à cette question, puisque dans la plupart des cas il y a un gagnant, des seconds, puis les autres, qui reçoivent très peu de retours voire aucun sur la façon dont le jury a pris sa décision. Ceci dit, même cette réalité cruelle représente un attrait à leurs yeux.

Un autre aspect de leur motivation est la possibilité d’être remarqués par les membres du jury, la presse et autres professionnels lors de la présentation de sprojets aux concours. Cela représente une finalité extrêmement intéressante. Tous les concours ont des sites Internet montrant en détail les projets gagnants. Souvent, les autres prix voire même tous les projets participants sont eux aussi mis en ligne. L’idée d’un étudiant prend soudainement de la valeur puisqu’elle ne s’inscrit plus seulement dans le contexte d’une école de design, mais dans le monde réel et lié à une grande marque.

Laura Petitjean - Concours Fly

Il peut être surprenant de constater que la notion de délai est aussi un facteur de motivation. Les designers apprennent à gérer la pression du calendrier de chaque projet, partie intégrante du processus d’apprentissage. Ajouter un nouveau projet à un emploi du temps déjà chargé peut paraître contre-productif. On observe cependant que cette pression supplémentaire permet aux apprentis de tester leurs limites et qu’ils utilisent cette "adrénaline" pour travailler vite. Les délais des compétitions sont bien sûr totalement inflexibles, ajoutant du réalisme à l’expérience.

Qui dit concours dit également prix. Il peut s’agir d’une somme d’argent, d’une bourse de voyage ou de stage. Quelle que soit la valeur financière, les concours sont une réelle opportunité d’ajouter une ligne à son CV et une excellente raison de contacter de nombreuses personnes pour partager la nouvelle (et éventuellement en profiter pour solliciter un emploi).

Prenons un peu de recul par rapport à la question d’origine. Un concours représente pour un designer une des seules occasions de se mesurer à d’autres designers avec un même cahier des charges. Apprentis ou étudiants passent beaucoup de temps à travailler afin de proposer de nouveaux designs à chaque devoir, ce qui permet de voir les approches tdes uns et des autres. Malheureusement, cette opportunité ne se présente que rarement dans le monde professionnel.

Ces éléments de réponse ne nous disent pas comment un jeune designer aborde une problématique ou comment un jury évalue le travail présenté. La plupart des membres de l’équipe enseignante a été un jour ou l’autre membre d’un jury et, à en juger par mon expérience personnelle, il est évident que sa composition a une influence considérable sur les résultats. Même si la part d’imprévisible reste importante pour le participant, il peut être sage de se renseigner sur l’identité des membres du jury pour connaître leurs inclinaisons. Les émissions de télé-réalité donnent au public un aperçu du fonctionnement du processus.
Dans le domaine du design produit, il existe l’émission britannique "Design for life" dans laquelle Philippe Starck invite un groupe de jeunes designers britanniques à Paris pour un défi, avec une personne éliminée chaque semaine. Les épisodes sont en ligne avec cette première vidéo :

 

J’ai collaboré avec la lauréate Ilsa Parry dans l’élaboration du premier prototype en fibre de carbone de son design lorsque j’étais responsable pédagogique à l’Université métropolitaine de Manchester. Elle a fait preuve de professionnalisme pendant toute l’émission, proposant à la fin un projet design qui n’était pas seulement une innovation intéressante par rapport au cahier des charges, mais aussi un objet séduisant qui allait être remarqué par Starck et son équipe.

Enfin, voici un aperçu des récentes activités menées par nos apprentis en BTS Design de produits :
- Solène Lemare participe au concours Alessi in love
- Laura Petitjean participe au Concours Fly
- Maud Opdebeck et Aurélien Sergeant participent également au Concours Fly
- Yannick Ays participe au Designpreis Halle
- Florian Lemaitre était le seul Français parmi les 12 finalistes du James Dyson Award. Son projet GlucO est un système de 3 produits qui collaborent pour aider les diabétiques à mieux vivre avec leur maladie.

David Balkwill, Responsable pédagogique BTS Design de produits