Français
Imprimer
Partager
Retourner à la recherche

Un projet itératif sur l’application Zenbus

Un projet itératif sur l’application Zenbus
Brief de départ du projet Zenbus par Giulia Savelli, Lúna Azibeiro, Andrews Kimbembe, Baptiste Deroche et Morgane Thomas

A la recherche d’un œil neuf sur leurs projets, de plus en plus d’entreprises font appel aux jeunes étudiants designers en prospective.
C’est le cas de la société Zenbus, bien connu des nantais voyageurs.
Au travers d’un projet itératif mené fin 2018, les étudiants du cycle bachelor Interactivité ont travaillé avec Romain Lebastard, designer intégré de l’entreprise, et sa direction pour explorer le champ des possibles en matière d’innovation sur leur application phare.
Retour sur cette collaboration, riche d’enseignement pour les 2 parties engagées.

Proposition de projet par Lucie Marécaille, Justine Viot, Manon Leverrier et Salomé Gloanec

Zenbus, l’application des voyageurs

Pionnier de la restitution de données en vrai temps-réel, Zenbus permet à différents acteurs de la mobilité de disposer de données précieuses. Son écosystème est composée d’une application dans laquelle les conducteurs, grâce à leur smartphone, envoient de la donnée, d’interfaces de supervision pour les transporteurs (privés ou publics) désireux de gérer efficacement leur réseau et d’une application voyageurs restituant précisément les données.
Localisée à Nantes et à Paris, l’application Zenbus est utilisée dans 148 réseaux dans plusieurs pays. Ce qui représente plus de 50000 utilisateurs par mois dont 7000 à Nantes (réseau historique de la société). Un chiffre en constante augmentation, notamment grâce à l’implication de l’innovation et de design dans toutes les phases des projets, pourtant hautement techniques.
“Zenbus a pris le parti dès le début d’intégrer le design dans toutes ses approches de produit. Je suis designer chez eux depuis la première heure et la conception, la R&D et le design sont des axes sur lesquels l’entreprise a décidé de miser très tôt. C’est ce qui nous a permis dans les premières années de tester beaucoup de choses avec beaucoup de liberté” témoigne Romain Lebastard, designer intégré.

Scénario d’usage proposé par Giulia Savelli, Lúna Azibeiro, Andrews Kimbembe, Baptiste Deroche et Morgane Thomas

Savoir évoluer en même temps que son réseau et ses utilisateurs

Avec le développement des réseaux de transport, l’application doit elle aussi évoluer et envisager les mobilités futures. Des réseaux différents se multiplient : scolaires, urbains, régionaux, navettes d’entreprise, évènementiels, fluviaux, saisonniers... De même, des réseaux de tailles très variées sont à prendre en compte (nombre des lignes, d’arrêts, de véhicules, courtes ou très longues distances) et de natures diverses (lignes monodirectionnelles, boucles, pôles d’échange, tronçons communs...). Or ces typologies de réseaux occasionnent des disparités d’accès à l’information. “Entre un réseau scolaire ou une navette d’entreprise par exemple, même si le cœur technique est le même, la façon d’accéder à l’information diffère” explique Romain. “C’est à partir de cette problématique que le projet itératif s’est posé entre Zenbus et les étudiants : comment faire pour que, quelle que soit la typologie du réseau, l’information soit toujours de même qualité, facilement accessible, lisible pour tous … ?
Par ailleurs, un intérêt particulier doit être apporté au parcours client. En effet, depuis son origine, Zenbus a pris le parti de centrer l’expérience utilisateur sur la carte puisqu’elle met en valeur une des principales différenciations de l’application (la visualisation précise du véhicule). Comment intégrer au mieux cette spécificité dans le parcours utilisateur et offrir des alternatives ergonomiques adaptées aux contextes ? Telles sont les questions posées aux étudiants.

 

Proposition de prototype par Bastien Adam, Théo Monnin, Antoine Cesbron, Victor Ducrot et Mathis Freudenberger

Un regard neuf, de nouvelles pistes et des concepts exploitables de suite

C’est sur cette double problématique qu’ont travaillé les étudiants de cycle bachelor (Bdes) interactivité du 7 novembre 2018 au 16 janvier 2019, encadré par Édouard Durand, responsable pédagogique du BDes Game Design et Florent Michel, responsable pédagogique du BDes Design d’interactivité.
Du côté pédagogique, l’objectif aussi est multiple : apprendre à gérer un projet Agile basé sur 4 sprints successifs, maîtriser des valeurs créatives, communiquer son projet et mettre en pratique des compétences développées en cours. Par groupe, et en 3 phases, les étudiants ont donc défini des concepts, des schémas des acteurs, des modalités d’interactions, des interfaces et de l’identité.

Afin d’avoir plusieurs pistes de résultats exploitables par la suite, Romain Lebastard a orienté les groupes afin qu’ils ne produisent pas la même chose et ne rentrent pas en compétition. “Chaque groupe a fait un projet différent dans la façon d’amener les choses à notre demande. Certains sont applicables à court terme, d’autres sont plus dans la prospection et applicables à long ou moyen terme, d’autres pas encore applicables mais amènent des pistes intéressantes pour le futur”.

Toutes ces voies amenées par les étudiants ont séduit Romain et sa direction qui envisagent déjà leur mise en application sur le terrain. “Nous étions dans une phase prospective. On avait envie de voir ce qu’ils étaient capables d’apporter en regard neuf sur le produit. Nous avons été agréablement surpris par la qualité des rendus.

Romain, lui aussi diplômé de l’école, n’a pas douté du résultat final. “Je connais le potentiel des étudiants à ce niveau de leur cursus : c’est en 3ème année qu’on trouve le plus de créativité mais aussi de la rigueur.”
Qualités essentielles pour la réussite de leur future carrière.