Français
Imprimer
Partager
Retourner à la recherche

Nathan Le Borgne [Portrait]

Nathan Le Borgne [Portrait]

Après un BTS Design de produits, Nathan finit une Licence professionnelle des Métiers du design. Au sein de l’agence Wiithaa où il réalise son apprentissage, il s’est investi dans un projet sur la valorisation des bio-déchets. En sortant de sa zone de confort, Nathan a acquis de nouvelles compétences et de nouvelles méthodologies de travail.

Nathan le Borgne

Peux-tu expliquer ton parcours de formation ? Pourquoi avoir choisi la Licence professionnelle Métiers du design ?

Je suis étudiant depuis quatre ans à L’École de design Nantes Atlantique, j’y ai réalisé la première année, qui m’a permis de confirmer mon envie de devenir designer produit. J’ai ensuite pris la décision de poursuivre ma formation en apprentissage, attiré par l’aspect concret que m’offrait le BTS Design de produits que j’ai réalisé au sein de l’entreprise Leblanc Illuminations, qui est une entreprise de conception d’éclairages et d’illuminations de villes. Au sein de cette entreprise j’ai pu apprendre les fondamentaux du métier de designer industriel, et être confronté aux réalités de l’industrie. J’ai choisi ensuite de continuer avec la Licence professionnelle Métiers du design (D2M) en partenariat avec l’IUT de Nantes pour approfondir mes connaissances techniques, notamment en matériaux. Pour une expérience toujours plus riche, j’ai également décidé de changer d’entreprise de façon à découvrir de nouveaux secteurs d’activités et de nouvelles méthodologies de travail.

Comment as-tu trouvé Wiithaa, la société dans laquelle tu effectues ton apprentissage ?

Lors de ma recherche d’entreprise, j’ai été mis en relation avec l’agence Wiithaa par le biais de L’École de design. Je ne connaissais pas Wiithaa mais j’ai été interpellé par sa singularité et son approche innovante. Wiithaa est une agence de design circulaire et régénératif dont la raison d’être est de faire disparaître la notion de déchet.

 

Pourquoi ce choix de travailler autour du design circulaire ?

Suite au premier contact avec l’agence j’ai effectué des recherches sur l’économie circulaire notamment en regardant des conférences données par Brieuc Saffré, co-fondateur de Wiithaa. il y définit les termes de l’économie circulaire ainsi que la philosophie de l’agence.
L’écologie de manière globale étant au cœur de l’actualité, il m’a semblé évident qu’il s’agissait d’une opportunité pour faire évoluer mes connaissances de designer produit en design circulaire. Cette expérience a été pour moi une réelle prise de conscience concernant la nécessité de faire évoluer notre façon de concevoir. 80% des impacts environnementaux pourraient être évités dès la conception d’un produit. Alors, quoi de plus formateur que de réaliser son alternance dans une agence qui prône cette façon de penser depuis maintenant 7ans ?

Quelles sont tes missions au sein de Wiithaa ?

Ma première activité chez Wiithaa, a consisté à formaliser la création d’un serious game, le but de ce jeu est de sensibiliser les lycéens à l’économie circulaire par le biais d’un projet qu’ils mènent. Dans un premier temps, l’objectif est d’identifier toutes les ressources nécessaires à la réalisation d’un projet comme lancer une marque de vêtements. Grâce à ce serious game les étudiants identifient les impacts négatifs liés à l’utilisation des ressources nécessaires, ensuite par diverses étapes, ils transforment ces impacts négatifs en impacts positifs. Cette mission m’a permis de me familiariser avec l’économie circulaire et faire évoluer ma façon de penser. Dans un second temps j’ai pu me former au design circulaire grâce à une mission au sein de l’entreprise Parot, distributeur d’eau gazeuse. Nous y avons réalisé avec Wiithaa un atelier en compagnie du directeur général, des différents responsables, tels que la responsable qualité, la responsable commerciale ou encore le responsable production. L’objectif était de repenser dans sa globalité la distribution d’eau gazeuse, du contenant au point de vente, au business model dans sa globalité. Suite à cet atelier, ma mission en tant que designer produit était de formaliser les idées que nous avions pu générer lors de cet atelier pour permettre à Parot de visualiser à l’aide de rough, de modélisation et rendu 3D quelle pourrait être l’offre de demain.

Le potager d’intérieur par Nathan Le Borgne

Dans le cadre de ta licence professionnelle, tu as développé un projet professionnel. Comment t’es venu cette idée ?

Dans le cadre de ma formation, Wiithaa a décidé de lancer un projet fil rouge qui serait propre à l’agence et que l’on peut retrouver sur lepotagerdinterieur.com. En cohérence avec la philosophie de l’économie circulaire, nous avons décidé de nous attaquer aux ressources non exploitées pour en générer de la valeur.

Nous avons relevé plusieurs opportunités comme :
- Trouver une alternative aux emballages plastiques individuelles,
- Trouver une façon de réduire la consommation d’eau dans une maison,
- Trouver une solution de réutilisation des gisements d’un hôtel,
- Trouver comment valoriser les bio-déchets dans les villes,
- Ou encore comment valoriser les déchets de restaurants.

En constatant qu’un tiers de nos poubelles étaient constituées de bio-déchets nous avons choisis de réfléchir à un système de valorisation de ces derniers en ville. Il existe aujourd’hui plusieurs solutions de compostage ou autre, cependant très peu d’offres sont adaptées à un usage en zone urbaine avec des composts trop imposants et peu adapté à la vie en appartement. Au-delà de la problématique de valorisation des bio-déchets, il nous est très vite apparu la notion de sensibilisation que nous pourrions apporter grâce à un projet pareil.

Maquette carton du potager d’intérieur

Comment as-tu réalisé ce projet ?

Comme pour tout projets, j’ai commencé par une phase d’analyse dans laquelle je me suis chargé, d’identifier ces bio-déchets, de les quantifier et de les catégoriser. Je me suis ensuite intéressé aux processus naturels de valorisations. Je les ai comparés pour identifier quel était le meilleur compromis entre le compostage et le lombricompostage. J’ai ensuite poussé mes recherches sur le fonctionnement d’un lombri-composteur pour adapter son expérience utilisateur au mieux. Enfin, je suis passé à la phase d’idéation où je me suis attelé à une problématique plus ciblée qui était « Comment valoriser le terreau généré par un lombri-compost ». Nous avions initialement décidé que la solution que nous proposerions devait sensibiliser son utilisateur. J’ai donc axé mes recherches de façon à rendre la plus simple possible l’expérience utilisateur, c’est ainsi que m’est venu l’idée de fusionner un lombri-composteur avec un pot de fleur, devenant un potager d’intérieur.

L’idée est simple. Vous jetez vos épluchures dans votre potager d’intérieur, les vers de terre les transforment en un terreau de qualité qui permettra à vos herbes aromatiques ou plantes de rester en bonne santé. Cette idée a été validée par l’ensemble de l’équipe. J’ai pu passer à la phase de prototypage durant laquelle j’ai validé le fonctionnement de ce système autonome, optimisé l’encombrement général du produit, puis défini les lignes finales. Pour aller plus loin nous avons également défini le business model, car au-delà de concevoir un pot que l’on jette lorsque nous n’en voulons plus, nous avons souhaité créer une communauté autour de ce produit. Nous avons réfléchi son cycle de vie complet en favorisant une fabrication avec des matériaux naturels et locaux et imaginé un système de distribution et de récupération. En effet, Wiithaa propose de récupérer le potager d’intérieur lorsque vous n’en voulez plus, pour le mettre à disposition d’autres utilisateurs. Enfin, si la contenance ne vous suffit plus, nous proposons plusieurs solutions comme l’arrivée de l’extension ou encore d’autres systèmes de valorisations plus conséquents ou la mise en communauté d’un lombri-composteur par exemple.

Quel support as-tu reçu de Wiithaa ?

Pour ce projet, j’ai bénéficié de toute l’expertise de Wiithaa en économie circulaire qui donne toute la crédibilité à ce projet. L’agence a pu également diffuser ce projet auprès de tous ses consultants nous permettant d’obtenir des retours constructifs sur le fond du projet. Pour clore la phase d’analyse, j’ai présenté mes recherches lors de différents "meet up" organisés par Wiithaa auprès de gens venus pour discuter de ce sujet, ce qui nous a permis d’enrichir notre analyse grâce à l’expérience des personnes présentes qui pour certains étaient des experts du lombricompostage. Nous avons aussi pu tester l’intérêt du potager d’intérieur lors d’une démonstration sur les outils Wiithaa en présence d’utilisateurs éventuels Lors de ce projet, je me suis également beaucoup informé auprès du corps enseignant de l’école, notamment sur les questions de faisabilité technique ou encore en échangeant avec des intervenants céramistes qui ont pu m’aiguiller sur ce matériau. Des échanges téléphoniques avec divers céramistes m’ont également permis de prendre certaines décisions.

Que retiens-tu de cette expérience de développement de Potager d’Intérieur ?

Lors du développement de ce potager d’intérieur j’ai pour la première fois mené toutes les étapes d’un projet très concret en relative autonomie. J’ai dû sortir de ma zone de confort, ce qui m’a permis d’acquérir de nouvelles compétences, comme la recherche de fabricants, aller chercher les informations auprès des personnes compétentes, réaliser un site web pour mettre en avant notre projet, rédiger un article pour expliquer notre cheminement, ou encore réfléchir au lancement d’une campagne de crowdfunding en réalisant une vidéo de présentation. Le fait de rencontrer et collaborer avec beaucoup de personnes dont le métier m’était parfois inconnu m’a ouvert l’esprit et a développé mon habilité à faire comprendre mon métier avec les contraintes qui en découlent.
J’ai également développé ma sensibilité écologique et mesuré la responsabilité qu’a le designer dans cette transition écologique dont tout le monde parle aujourd’hui.

Après le site web, comment imagines-tu le développement commercial du Potager d’Intérieur ?

lepotagerdinterieur.com a dans un premier temps pour but diffuser notre projet le plus largement possible de façon à en sonder le potentiel ainsi qu’à amorcer la phase de financement participatif. Cette campagne de crowdfunding nous permettra d’industrialiser ce potager d’intérieur et de le commercialiser, par des distributeurs locaux tel que des jardineries ou via le site internet qui pourrait devenir un site marchand.

Et pour la suite de ton parcours ?

Après cette année en Licence professionnelle Métiers du Design je souhaite intégrer le Master Management du Design et de l’Innovation en apprentissage toujours au sein de L’École de Design Nantes Atlantique, pour mettre en application ce que j’ai pu apprendre chez Wiithaa. Je souhaite intégrer une autre structure pour mon apprentissage de façon à découvrir encore une fois de nouveaux secteurs d’activités et de nouvelles méthodologies de travail.