DESIGN FOR CREATIVE INNOVATION*

* Design pour une innovation créative

Nantes Shanghai Pune São Paulo Montréal
Français
Imprimer
Partager
Retourner à la recherche

Nouveaux modèles d’éducation ? S’engager vers l’innovation qui fait sens

Nouveaux modèles d’éducation ? S’engager vers l’innovation qui fait sens

Florent Orsoni, directeur du City Design Lab, revient sur la genèse du projet Atlantic Youth Creative Hubs (AYCH) et son évolution. Ce programme européen, soutenu par INTERREG Atlantic Area et porté par 14 partenaires, permet à de nombreux jeunes d’accéder à une plateforme d’experts, d’outils, pour développer des projets d’innovation sociale et environnementale.

D’une idée de départ…

Initié en 2016 avec le concours de 14 partenaires européens et L’École de design Nantes Atlantique, le projet Atlantic Youth Creative Hubs a démarré sur un postulat simple : favoriser le développement de start up innovantes chez les jeunes par l’apprentissage (accéléré) des nouvelles technologies et de méthodes de développement.

Mais des questionnements de la part des professionnels de la jeunesse, puis des jeunes eux-mêmes, remettent en question cette approche qui consiste à seulement catalyser, accélérer « l’innovation ». À la lumière des premiers projets et des échanges, c’est toute la philosophie de AYCH qui évolue, et nous avec.

 

… à l’engagement

Notre approche évolue : elle tend désormais à chercher à « engager » la jeunesse dans un processus réflexif, à essayer de nouveaux modes éducatifs, plutôt que de trouver la bonne technologie et la bonne méthode à développer, au pas de charge si possible.

La prise de conscience de l’urgence climatique, aigüe chez les jeunes, fait considérablement basculer les modèles éducatifs vers l’horizon du sens plutôt que la quête effrénée du miracle technologique. Cela ne se fait pas sans débat, sans ateliers, sans sessions teintées d’intelligence collective.

Apprendre par le projet

Nous avons toujours défendu néanmoins une approche par le projet, plutôt qu’une approche critique. AYCH questionne profondément nos modèles d’éducation et le développement durable : et si la voie vers le développement durable n’était pas une affaire de recettes, de projets, mais une question de changement personnel, de pro-activité ? Une façon de voir et de faire, d’agir en responsabilité ? Et peut-être une autre façon de développer des projets, plus propre à l’identité de chaque territoire et aussi à la singularité de chacun d’entre nous ?

Bref, de passer d’une éducation de masse et des savoirs à une approche personnalisée de quasi « coaching ». La question de développement d’enseignements à la carte et de parcours que nous offrons dans le projet et plus généralement à l’école témoigne de cette recherche d’équilibre et de cette évolution vers la prise en compte des individualités.

Une approche pragmatique

Quel ne fut pas notre malaise de départ face à des projets… à la limite du contresens. La discussion avec les équipes de VIDA LACTEA (Lugo, Espagne) ou SPACE* (Exmouth, Angleterre), très axées sur les jeunes en difficulté ont été particulièrement fécondes. Les prototypes sans fondement de projet réel sont pourtant le moyen d’engager des jeunes en difficulté dans un processus de développement personnel, d’agir concrètement, d’être utiles.

Développer une culture design plutôt que des projets d’innovation

Et le design dans tout ça ? L’approche par le design et la créativité sont dans l’ADN des projets. Le processus linéaire de développement est remis en cause au profit d’une culture du prototype, de l’essai erreur et d’un développement plus localisé. La « culture du design » ainsi diffusée est tout sauf affaire de recettes. Elle est un mode de faire, un projet permanent, un savoir-être… un engagement. Les étudiants de Master en sont les meilleurs ambassadeurs en animant des ateliers dans les pays partenaires.

Mais ce design de méthodes ne doit pas faire oublier l’essence même du design… Projeter les imaginaires engager, dialoguer, développer, se tromper… car la crise d’aujourd’hui vient de ne pas imaginer autre chose qu’un solutionisme technologique… Alors il est urgent d’ouvrir les frontières de l’imagination pour être nous-mêmes le changement que nous voulons voir…

Ambition éducative pour L’Ecole de design Nantes Atlantique

Plus d’une centaine d’étudiants ont pu bénéficier de ce programme européen financé par INTERREG ATLANTIC AREA. Aujourd’hui, les défis sociaux de plus en plus complexes liés à une interdépendance grandissante, mais aussi aux enjeux climatiques, obligent à l’émergence d’une pensée plus complexe, ouverte sur son environnement et à une responsabilité commune. Nous permettons à une diversité de profils d’accéder à une plate-forme européenne d’experts, d’outils, pour développer des projets d’innovation sociale et environnementale. Avec comme cœur le design et la culture du prototype, mais aussi l’épanouissement des compétences telles que la collaboration, l’intelligence collective, nous visons à former des acteurs du changement demain.

Florent Orsoni
Directeur du City Desig Lab

--

Dans le cadre du projet AYCH, L’École de design Nantes Atlantique et ses partenaires européens organisent la Creative Jam « Reinventing the Future » de Santo Tirso. Cet événement 100% en ligne se tiendra les 10 et 11 décembre 2020. La première journée sera dédiée à un workshop d’idéation organisé par l’école et à 15 workshops créatifs au choix. Le deuxième jour permettra de booster et de pitcher son idée en équipe sous forme d’un hackathon, encadré par des experts internationaux. Chaque membre de l’équipe gagnante pourra remporter 1 GoPro et une Creative Experience.

Inscription sur www.aychcreativejams.eu/register/