DESIGN FOR CREATIVE INNOVATION*

* Design pour une innovation créative

Nantes Shanghai Pune São Paulo Montréal
Français
Imprimer
Partager
Retourner à la recherche

Elise Burbaud, designer intégrée chez Nabaiji : quand travail rime avec passion...

Elise Burbaud, designer intégrée chez Nabaiji : quand travail rime avec passion...

Peux-tu rappeler ton parcours étudiant ?
À la sortie d’un Bac S, classe européenne, option Arts plastiques, j’ai intégré la première année à L’École de design Nantes Atlantique. J’ai enchainé avec un cycle bachelor en design produit, suivi d’un programme de cycle master en Innovation Responsable. En dernière année, j’ai également suivi le double diplôme Master de Design Management dispensé par l’IAE de Nantes en partenariat avec L’École de design Nantes Atlantique. Cette expérience managériale me permet d’avoir une vision plus globale des rouages d’une entreprise. J’ai fait mon stage de 4ème année à Copenhague dans le Studio de Nicholai Wiig Hansen et celui de fin d’études s’est déroulé au Pays Basque chez Decathlon pour la marque Nabaiji, spécialisée dans la natation.

Pourquoi as-tu choisi Decathlon comme entreprise pour ton stage de fin d’études ?
J’ai toujours été attirée par les produits sportifs, étant moi-même assez sportive.
En troisième année, nous avons fait un workshop d’une semaine avec Newfeel, la marque de marche sportive de Decathlon. Cela m’a permis de découvrir la méthodologie de cette entreprise qui se rapproche beaucoup de celle de l’école. Plus tard, j’ai participé au Design Summer Camp organisé par l’ESTIA (école d’ingénieurs), avec des designers de Nabaiji. Au cours des échanges, j’ai pu appréhender la complémentarité qu’ils avaient avec leurs ingénieurs afin d’aboutir à des produits pertinents en un minimum de temps.
Lorsque j’ai vu une annonce de stage pour Decathlon sur le forum de recrutement de L’École (Seekube), j’ai donc sauté sur l’occasion !

Comment s’est passé le passage de stagiaire à designer intégré ?
Après mon stage de fin d’études, on m’a proposé un CDD pour continuer mes projets en cours et en commencer de nouveaux, toujours pour la marque Nabaiji.

Dans quel service es-tu intégrée ? Sur quels types de projets travailles-tu ?
Je suis designer Innovation pour Nabaiji. Je suis rattachée à la cellule aqua-learning, où je conçois donc de nouveaux produits en lien avec l’éveil aquatique, plus particulièrement pour les enfants. Decathlon est une entreprise qui mise beaucoup sur l’innovation dans le sport, le designer a donc un rôle important à jouer pour améliorer le quotidien des sportifs de demain.

Comment travailles-tu au sein de cette équipe ?
La méthodologie de Decathlon se rapproche beaucoup de celle de l’école, notamment en ce qui concerne l’innovation.
Le chef de produit analyse les futurs besoins des utilisateurs pour élaborer un brief qu’il transmet à son équipe composée principalement d’ingénieurs, de designers, de stylistes, de graphistes et de responsables de l’approvisionnement. Ensuite le designer est assez autonome pour élaborer ses concepts. C’est un processus très itératif avec beaucoup de rencontres avec des utilisateurs, de prototypages, de tests terrains, d’aller-retour avec les fournisseurs. Le challenge est de réunir les différentes compétences au sein de Decathlon pour aboutir à un produit accessible au plus grand nombre. Le travail d’équipe a donc une part importante dans la conception du produit. Dans le domaine de l’éveil aquatique, la notion de sécurité et de qualité est également très importante, le designer doit donc travailler en étroite collaboration avec les ingénieurs pour respecter le cahier des charges.

As-tu des conseils à donner aux étudiants en deuxième année de programme de cycle master pour leur recherche de stage de fin d’études ?
Le forum de recrutement organisé par l’école (Seekube) est un bon moyen de contacter de grandes entreprises et de se familiariser au déroulement d’un entretien. Les expériences en lien avec le design en dehors de l’école (workshops, séminaires, expositions, concours) sont également des plus pour se démarquer et commencer à construire un réseau qu’il est important de ne pas négliger. Toutes les expériences réalisées pendant ses études permettent de mieux comprendre avec quelle sphère du design on a le plus d’affinités, pour ensuite plus facilement choisir son domaine lors de la recherche de stage.
Réussir à allier une de ses passions avec son métier est enthousiasmant. Travailler avec des passionnés de natation qui se sentent concernés par la finalité des produits qu’ils conçoivent crée une émulation positive.