Français
Imprimer
Partager
Retourner à la recherche

MDes à l’India Studio

MDes à l’India Studio

Alexandre Pineau est en 1ère année de MDes Design & interculturalité au sein de l’India Studio. Il nous partage ses choix et nous livre son retour d’expérience sur ses premiers mois en Inde.

 

Petit retour sur ton parcours

Après un Bac technologique, j’ai intégré la première année du cycle bachelor de L’École de design. J’ai poursuivi mon cursus par le BTS Design de produits avec l’entreprise Mx, dans le bureau de recherche et développement. Après mon BTS, j’ai réalisé la Licence professionnelle (D2M) Design, matériaux et modélisation en apprentissage toujours dans la même entreprise. Je suis actuellement en première année de programme de cycle master Design & interculturalité au sein de l’India Studio.

Pourquoi avoir choisi de réaliser ton MDes en Inde ?

Le programme de cycle master représente une rupture dans mon parcours. En effet, le BTS et la Licence professionnelle que j’ai effectués sont des formations orientées design industriel. A l’opposé, le programme de cycle master Design & interculturalité s’intéresse aux coutumes et aux techniques artisanales.

Qu’espères-tu de ces 2 années en Inde ?

Tout d’abord découvrir une nouvelle culture, mais aussi, une nouvelle manière de penser, découvrir de nouvelles manières de produire et comprendre comment fonctionne le pays. Ces deux années sont aussi l’opportunité de travailler sur un design plus global et de faire de la recherche.

Depuis ton arrivée à l’aéroport en Inde, quel a été ton plus gros challenge ?

Sans parler de l’administration en Inde, je dirais que mon plus gros challenge a été pendant mon stage en première année de cycle master. J’ai effectué mon stage dans une société de conseil en innovation sociale. Le plus gros défi a été quand il a fallu que je recueille des informations au sein des villages sans savoir parler hindi et personne ne parlait anglais.

Et la vie au quotidien ?

Être à Delhi permet de vivre confortablement, il y a des magasins et des restaurants partout. Beaucoup d’Indiens parlent anglais, ce n’est donc pas un problème pour communiquer. La vie au quotidien n’est pas si différente. En tant qu’européen, nous nous rendons compte que nous sommes privilégiés. Globalement, le pays est très dynamique et plus bruyant comparé à la France. L’inde est un pays très riche et en même temps à l’état brut avec une très grand mixité de cultures et de religions. Par moment, il est difficile de comprendre comment les femmes sont considérées par certains hommes. Cela peut rester impressionnant. L’autre difficulté est de sortir de notre bulle de privilégiés pour vraiment découvrir et comprendre l’Inde.

Qu’apprécies-tu le plus au sein de la formation ?

Toutes les rencontres que l’on fait via les modules de cours. Durant toute l’année des designers extérieurs interviennent au sein de l’India Studio. Ils viennent nous faire cours sur leurs spécialités. On peut rencontrer ainsi des designers passionnés avec des profils différents. On voyage aussi avec le programme de cycle master (MDes) pour découvrir le pays. Nous revenons par exemple de 4 jours de formation à Jaipur où nous avons fait un workshop sur la poterie bleue et l’impression en bloc.

Une fois ton diplôme de l’école obtenu, comment imagines-tu le début de ta vie professionnelle ?

Je ne sais pas si après le MDes je souhaite intégrer directement le monde du travail. Le MDes ouvre la porte à de nombreuses spécialités qui m’intéressent. J’ai encore envie d’apprendre, pourquoi pas chercher un master spécialisé “design strategy, research and design”. Ou alors trouver un travail, toujours à l’étranger, dans la recherche en design.

Que dirais-tu à un étudiant en 3e année de cycle bachelor sur son choix de programme de cycle master ?

Le MDes Design & interculturalité est une véritable opportunité que l’école propose pour découvrir un nouveau pays. Je pense que faire un master à l’étranger apporte plus que de faire tout son cursus au même endroit. Enfin, l’Inde est un pays rempli d’opportunités pour les designers.