DESIGN FOR CREATIVE INNOVATION*

* Design pour une innovation créative

Nantes Shanghai Pune São Paulo Montréal
Français
Imprimer
Partager
Retourner à la recherche

Lila Baumont, designer d’espace chez Creative Capital HK à Shanghai

Lila Baumont, designer d’espace chez Creative Capital HK à Shanghai
Lila Baumont, designer d’espace chez Creative Capital HK

Pouvez-vous récapituler votre formation?

J’ai tout d’abord passé un Bac STI option mode en sortant d’un BEP de la mode, ces années m’ont permis d’apprendre que l’on pouvait apprécier travailler si des choses concrètes en découlent. J’ai donc tout de suite été attirée par des études où la créativité pouvait devenir un élément tangible.

 

Pourquoi avoir choisi L’École de design Nantes Atlantique ?

L’École de design m’a beaucoup intéressée pour son côté pluridisciplinaire. La première année est rassurante car elle permet de se laisser une année de découverte pour mûrir un choix de formation ; elle est aussi très riche pour la suite afin d’avoir une vue globale des différents secteurs du monde du design. J’étais également très attirée par l’idée du stage à l’étranger. Après le tronc commun (la première année), j’ai donc choisi d’étudier le design d’espace.

L’école offre une étude du design assez exhaustive. J’ai beaucoup aimé en plus de nous familiariser au développement créatif que l’école nous ouvre et nous mette sur les pistes d’une culture plus élargie.

Les projets en partenariat avec les entreprises ont vraiment été un moment pour moi d’apprentissage du métier en parallèle de cette ouverture culturelle. Cela représente une source d’énergie pour l’étudiant qui dessine ses envies et son parcours au fur et à mesure.

 

Pourquoi le cursus de cycle master Design & interculturalité Chine ? Qu’est ce que cela vous a apporté ?

Je suis partie en Chine, à Shanghai en ayant seulement en tête la photo marquante du cahier de géographie où la légende contient les mots clef : évolution rapide et pollution. Pour moi, ce départ était un challenge, se jeter dans l’inconnu... J’ai finalement atterri sur une terre d’opportunités... Etre immergée en Chine, c’est être dans un environnement qui interroge et c’est donc source de stimulation permanente.

Durant cette fin de master, l’école m’a appris à mener des études anthropologiques et sociologiques, un des éléments les plus forts de la scolarité car il permet au jeune designer de pouvoir adapter son design à n’importe quel environnement culturel. Les projets en partenariats avec des entreprises internationales m’ont permis également de mettre en pratique cet apprentissage et de comprendre sa force. Durant mes années de master à Shanghai, j’ai dû faire preuve d’empathie et de curiosité. Chaque jour, je rencontrais un petit obstacle ; ce qui en soi représente un entrainement formidable à la résolution de problématiques.

 

Quel est votre parcours professionnel ?

Je travaille à présent dans une jeune agence de branding. J’y ai effectué mes débuts en tant que stagiaire. A l’époque c’était une start-up, cela m’a donc laissé beaucoup de liberté en terme de créativité. J’ai appris beaucoup des autres et sur le terrain.

Il s’agit d’une situation propre à la Chine. Ici, tout se construit et pour un jeune designer c’est un terrain d’entrainement idéal. Il est très rare de pouvoir avoir autant de projets où la créativité est aussi stimulée et devient concrète, où la prise de participation aux projets est aussi large.

 

Qu’envisagez-vous pour votre avenir professionnel ?

Bien que les opportunités de travail soient incroyables, la Chine reste quand même à mes yeux un pays où mes valeurs ne correspondent pas forcément à celles que je veux mettre en pratique. J’envisage donc à terme pour mon avenir professionnel de revenir en Europe. La Chine représente en tout cas pour moi le tremplin idéal.