Français
Imprimer
Partager
Retourner à la recherche

Le stage de fin d’études : conseils pratiques pour le trouver et le transformer ensuite en emploi …

Le stage de fin d’études : conseils pratiques pour le trouver et le transformer ensuite en emploi …

Le point d’orgue d’une scolarité réussie est l’accès au premier emploi. C’est une problématique pour beaucoup d’étudiants et le stage de fin d’études est primordial pour la résoudre.

Le stage de fin d’études (dernière année du cycle master) n’est pas un stage comme les autres :
- il est plus long (de 4 à 6 mois),
- il cristallise les acquis de quatre ans et demi de formation,
- il donnera lieu à des projets conséquents et complexes,
- il aura une importance forte lors de la soutenance finale du diplôme,
- il peut donner un premier accès au monde professionnel en tant que designer.

Se posent alors deux temporalités : trouver une entreprise d’accueil où l’intégration du design est une vraie volonté puis transformer le statut de stagiaire en statut de salarié ou en créateur d’entreprise.

Des stages nombreux et qui doivent être diversifiés

Plus de la moitié de nos diplômés ont un emploi à la fin de leurs études et la très grande majorité (85%) le doit au stage de fin d’études. L’enjeu est donc de taille.

Le programme pédagogique de l’école met en place une immersion progressive dans le monde professionnel de la création en proposant trois périodes de stages entre la deuxième et la cinquième année d’études. Celui de quatrième année (Master 1) doit se faire obligatoirement à l’international sous forme de stage en entreprise ou de séjour d’études.

Grâce à cette chronologie, les étudiants de l’École de Design peuvent tester différentes typologies d’entreprises (design intégré, agences, TPE, PME, etc.) pour ainsi mieux définir leur choix pour le stage final et affiner leur angle d’attaque pour leur entrée dans le monde professionnel.

Il faut donc que nos étudiants quittent au plus tôt la carapace confortable mais précaire de l’étudiant scolaire pour être vus comme de potentiels collaborateurs à qui on pourrait laisser les clefs du design.

Sortir des sentiers battus

Dans un domaine comme le design où la création semble évidente, on voit de trop nombreux cas d’étudiants qui reprennent des schémas de candidatures classiques, éculés et peu convaincants. À l’entreprise de faire un choix plus ou moins arbitraire avec des critères plus ou moins rationnels.

À l’inverse, les designers se doivent de créer – c’est leur métier – une différenciation avec les autres professions et entre eux. Cela peut se faire évidemment via l’organisation et le graphisme du curriculum vitae et du portfolio mais aussi la prise de contact avec l’entreprise (provoquer la curiosité, l’envie de rencontrer, surprendre) et l’attitude qui doit être professionnelle. Il ne faut pas penser que la créativité se voit uniquement dans les projets, c’est une façon d’être ! Le recruteur cherchant un stagiaire doit voir instantanément le potentiel à travers la candidature et pourquoi cet(te) étudiant(e) ne sera pas qu’un stagiaire de plus.

C’est un objectif pour lequel L’École de Design Nantes Atlantique travaille et encadre l’étudiant tout au long de son parcours.

 

Contact :
Mathieu BERNARD

Responsable des stages

À lire également