Français
Imprimer
Partager
Retourner à la recherche

Impacts #7 : François Hurtaud ou la responsabilité du designer

Impacts #7 : François Hurtaud ou la responsabilité du designer
François Hurtaud est diplômé 2012

François Hurtaud, designer international et responsable

En France ou à l’international, en produit, espace, graphisme, interactivité, quel que soit le secteur d’activité, le designer est là !

Parmi ces designers cosmopolites et touches à tout, François Hurtaud, diplômé en 2008, aujourd’hui à Hong Kong. Co-fondateur de Myku, il veille à créer des produits utiles, responsables et légitimes.

Un point de vue à partager…

Le process de création des montres Myku

Pierres et joaillerie

Diplômé du diplôme de bac + 5 en 2012, c’est vers Hong Kong que François s’envole. Il devient directeur de création dans plusieurs sociétés de biens de consommation, où il s’attache à avoir une approche du design durable. Il considère d’ailleurs le design comme une équation, essayant de trouver des solutions créatives pour trouver un équilibre entre fonctionnalité et esthétique, durabilité et rentabilité, viabilité et légitimité.

Parmi ses créations, les montres Myku. Œil-de-tigre, marbre de Carrare, lapis-lazuli, chaque cadran des montres Myku est unique. Ces pierres semi-précieuses qui proviennent du monde entier sont sélectionnées avec soin par François Hurtaud, qui en choisit méticuleusement l’orientation pour en faire ressortir le meilleur.
La découpe est un travail délicat” explique le cofondateur de la société MYKU “car la pierre est un matériau organique qui est particulièrement imprévisible. C’est une production en série limitée qui oscille entre l’oeuvre unique de joaillerie et la production industrielle” affirme ce designer également à la tête d’un studio de design indépendant.

“Nous avons une responsabilité en tant que designer”

J’intègre une dimension sociale et durable à tous mes projets et il est important pour moi de faire valoir cette éthique au quotidien” explique ce Breton, originaire de l’île de Groix qui navigue entre le développement de biens de consommation diverses, le design de mobilier et l’image de marque.
Je travaille avec des matériaux nobles, des pierres, du cuir et de l’acier faciles à monter et en utilisant le moins de pièce possible” insiste François. Le packaging de cette montre au design épuré est en cuir et peut aussi servir de portefeuille.

Le monde bouge et nous avons une responsabilité en tant que designer” assure François qui reconnait que les compétences très holistiques de L’École de design lui ont ouvert de vastes champs d’investigation. Même si celles-ci doivent s’entretenir en restant curieux car selon lui “au-delà de la veille esthétique, le designer doit s’intéresser à l’économie, à la science et à la politique qui donnent les signaux sur les marchés à venir et notamment sur les enjeux de la transition énergétique”.

François Hurtaud dans l’espace de travail

“On doit toujours se poser la question de la légitimité »

Dans l’avenir, François Hurtaud souhaite continuer à développer son studio de design à Hong Kong d’autant plus que les designers français bénéficient à l’étranger d’une aura particulière en raison de la grande histoire culturelle et artistique de la France. Mais, ce qui lui importe surtout, c’est de continuer à mener ses projets en ayant toujours à l’esprit les principes du design social et durable.

On doit toujours se poser la question de la légitimité lorsque l’on créé de nouveaux objets, c’est une question d’éthique et j’essaye d’infuser ces idées à mes clients au quotidien” confie François qui souhaite continuer à explorer de nouveaux mobiliers intelligents autour de la culture domestique en aquaponie notamment ...