Français
Imprimer
Partager
Retourner à la recherche

Impacts#6 – Portrait de Ian Ardouin-Fumat, designer d’interactivité engagé

Impacts#6 – Portrait de Ian Ardouin-Fumat, designer d’interactivité engagé

Diplômé de L’École de design Nantes Atlantique en 2012, Ian Ardouin-Fumat a fait ses armes aux États-Unis où il a développé une pratique critique de la visualisation de données. Après un bref séjour au MIT Senseable City Lab, il a participé en 2013 au lancement de The Office for Creative Research, un studio New-Yorkais explorant l’intersection des arts et des sciences. Il y a dirigé le design des interfaces et de l’expérience utilisateur jusqu’en 2017. Portrait de ce designer engagé.

« Interpréter ces informations selon son angle de recherche »

L’African Elephant Atlas mené par Ian et The Office for Creative Research est un projet un peu fou basé sur le recensement de 350 0000 éléphants géolocalisés dans 19 pays d’Afrique.

Grâce à la création d’une visualisation de données en ligne, ce recensement peut être exploré et mis en corrélation avec de nombreux autres facteurs (sécheresse, guerre, facteurs économiques et sociaux...). Chaque utilisateur grand public ou professionnel peut alors interpréter ces informations selon son angle de recherche.
Cet outil précieux, fruit d’un travail minutieux sur le terrain, de rencontres et de tests, a été présenté à la conférence CITES et a conduit à la signature d’un accord majeur en faveur de la sauvegarde des éléphants d’Afrique. « Une réelle fierté » pour Ian, designer d’interactivité qui reconnaît la rareté de réaliser « un outil ayant un tel impact dans la réalité ».

« Il faut savoir sculpter l’information »

La réalisation de ce site internet est la conclusion d’un projet long de trois ans qui a réuni des dizaines d’équipes scientifiques en Afrique et aux États-Unis. « Concevoir un outil de visualisation exige de la créativité et de la stratégie » explique Ian, « surtout lorsque l’on traite des données nombreuses et complexes. Il faut savoir sculpter l’information et envisager tous les angles en amont en s’appuyant sur l’expérience utilisateur. Par ailleurs, on se base sur des méthodes de prototypage qui permettent d’évaluer rapidement différents concepts. En tant que designer, il ne faut pas hésiter à s’approprier des outils comme la programmation, un outil puissant qui permet de donner vie aux données ».

« Le design devient le prétexte pour s’emparer de thématiques infinies »

« De la santé à la sécurité des données informatiques en passant par le climat ou la politique, le design devient le prétexte pour s’emparer de thématiques infinies et c’est vraiment l’intérêt et la beauté de ce métier » constate-t-il. « Créer des interfaces est un savoir-faire qui permet de saisir de nombreux enjeux et d’avoir un impact tangible dans la réalité. Donner vie à l’information est une chance et j’aimerais continuer de la mettre au profit de la justice sociale » espère Ian, aujourd’hui designer de l’information indépendant.

L’objectif : suivre les éléphants en direct.