Français
Imprimer
Partager
Retourner à la recherche

Impacts#6 – Hélène Thébault : du design dans les ONG

Impacts#6 – Hélène Thébault : du design dans les ONG

“Ce sont le plus souvent les contraintes qui nourrissent la créativité”

Immergée dans la culture indienne lors de son programme de cycle master Design et interculturalité à Bangalore, Hélène Thébault a obtenu son diplôme de designer en 2014. Spécialisée dans l’innovation sociale et le Design Thinking, elle choisit alors de rester en Inde pour fonder son ONG, Farside Collective.

En Inde, rien ne se passe jamais comme prévu” constate Hélène cofondatrice de l’ONG Farside Collective, basée au Ladakh, et qui travaille à la frontière de l’art et du design pour valoriser le patrimoine et la culture indiennes. “Il faut savoir être patient, s’adapter et ce sont le plus souvent les contraintes qui nourrissent la créativité”.

Unlock Hundarman, la naissance d’un projet

L’approche anthropologique acquise lors de sa formation de programme de cycle master de design et interculturalité Inde lui a d’ailleurs été particulièrement précieuse pour développer son projet "Unlock Hundarman". Ce projet initié lors d’ateliers regroupant jeunes professionnels du design, étudiants et population locale, a permis la valorisation du patrimoine culturel matériel et immatériel d’Hundarman, un petit village, déserté par les habitants en raison des conflits indo-pakistanais. Ce projet singulier bâti avec les habitants interroge la question de l’activation du patrimoine culturel et de sa capacité à créer de nouveaux usages pour les habitants. Actuellement, le musée installé dans deux maisons du village est directement géré par les habitants. Il a déjà accueilli près de 600 visiteurs générant un profit de 60 000 roupies (environ 200 euros, une recette considérable pour ce village reculé).

“Esprit d’aventure et (…) pratique du design”

Hélène parcourt l’Inde à moto. Ces voyages ont forgé “son esprit d’aventure et ont façonné sa pratique du design”. Avec son ONG, elle souhaite poursuivre ses projets en Inde et la restauration du site “afin d’ y accueillir des artistes et des designers en résidence, des étudiants, des touristes... mais toujours avec une participation active des habitants” insiste-t-elle.

La jeune designer partage sa vie entre les montagnes de l’Himalaya et Ahmedabad où elle dispense des cours de design au sein de CEPT University. En septembre 2017, elle intègre également l’équipe pédagogique de l’India Studio de L’École de design à Delhi. Elle espère, dans un proche avenir, créer son propre lieu. Un espace audacieux qui conjuguerait l’art, le design et l’architecture. “Un lieu de vie et de culture qui questionnerait l’ordre établi pour vivre, échanger, partager, célébrer...”