Français
Imprimer
Partager
Retourner à la recherche

Han Xiao, portrait et témoignage

Han Xiao, portrait et témoignage

Portrait

Peux-tu te présenter ?
Je m’appelle Han Xiao. Je viens de Chine. J’ai réalisé la première partie de mes études en Chine avec un bachelor à l’Institut de technologie de Wuhan en design d’espace. Je suis arrivée en France en 2015. J’ai passé six mois à l’Université de Nantes pour parfaire mon français puis six mois dans la classe préparatoire au cycle master à L’École de design. En 2016, j’ai intégré le programme de cycle master Innovation sociale et santé au sein du Design Lab Care.


Tu as commencé tes études en Chine. Pourquoi avoir continué tes études à l’étranger et surtout en France ?
Avec le recul, je trouve que ce que j’ai appris en Chine est très restrictif. J’ai consacré mon énergie à rechercher le plus bel aspect visuel, la plus haute qualité ou la plus haute technologie. Ce que j’ai pu concevoir ressemblait à un projet chimérique sans méthodologie stricte pour le développer et sans prendre en compte les besoins de l’usager. Pendant 4 ans en Chine, j’ai fait du design sans comprendre le design. Le programme de cycle master me permet de comprendre de nouveaux concepts, de perfectionner la réflexion design et d’affiner mes projets.
J’ai choisi de venir en France pour étudier le design pour plusieurs raisons :

• Le design français est très bien placé par rapport aux autres pays.
• La langue française est magnifique.
• L’atmosphère artistique est cordiale et amicale en France. Le pays accepte tous les genres d’art et de design et soutient beaucoup les jeunes designers.
• Chaque année, il y a plein d’expositions d’art ou d’expositions de design.

 

Le programme de cycle master

Est-ce que la formation que tu as eu au préalable de l’école t’a aidé pour ton programme de cycle master ?
Oui, je crois que le programme préparatoire au master m’a beaucoup aidé. Cette formation préparatoire m’a permis d’apprendre la méthodologie de l’école, d’éclairer le fil de ma pensée. Avec les workshops et les travaux en groupes, je renforce ma capacité de communication. Enfin, les intervenants qui viennent de métiers très différents ouvrent notre esprit.

Pourquoi avoir choisi le programme de cycle master Innovation sociale et santé ?
Le Design Lab Care étudie les problèmes autour des populations fragiles comme les enfants, les personnes âgées, les handicapés... Ce sont des groupes sociaux que l’on peut facilement négliger. En Chine, la société néglige souvent leurs besoins, mais c’est pourtant eux qui ont besoin d’aide. Comment à travers un design innovant je peux les aider à avoir une vie meilleure ? C’est pourquoi j’ai choisi le programme de cycle master Innovation sociale et santé.

Comment s’est passé ton intégration au sein de la formation ?
Au début, comme la méthodologie de l’école était entièrement nouvelle pour moi, j’avais du mal à comprendre. Mais après les cours, les workshops et l’aide des professeurs et de mes camarades, j’ai pu m’améliorer et comprendre les attentes. Maintenant, je peux utiliser les méthodes de design pour développer mon projet de fin d’études.

Sur quoi porte ton projet de fin d’études ? Pourquoi cette orientation ?
Le sujet de mon projet de fin d’études est le deuxième enfant en Chine. Comme la Chine a autorisé tous les couples chinois à avoir un deuxième enfant, la politique de l’enfant unique est terminée. Mais selon certaines enquêtes, les familles chinoises ne désirent plus avoir un deuxième enfant. J’ai beaucoup d’amies qui se plaignent d’avoir très envie d’avoir un deuxième enfant mais qui ont peur de ce choix. Sur la base des freins qui influencent le désir familial d’avoir un deuxième enfant, j’ai posé mon problématique : Comment simplifier l’organisation autour du désir d’un deuxième enfant dans la famille chinoise ?

 

 

 

La vie à Nantes

Que penses-tu de Nantes ?
Je trouve que Nantes est une ville dynamique. Il y a beaucoup d’activités culturelles. Les nantais sont très amicaux et je trouve les Machines de l’Ile, le musée des Beaux-Arts ou le château des Ducs très intéressants.

Quelles sont les éléments qui t’étonnent en France ?
Quand je suis arrivée en France, les choses qui m’étonnaient étaient les suivantes : les bisous, manger des escargots, le manque de ponctualité, les magasins fermés le dimanche, les gens ne boivent pas d’eau chaude et beaucoup de femmes fument

 

 

Dans 5 ans

Comment et où t’imagines tu dans 5 ans ?
J’espère pouvoir être designer d’espace dans une agence d’architecture d’intérieur en Chine. Je souhaiterais manager une équipe et travailler dans le domaine de l’innovation résidentielle, le logement des handicapés ou des personnes âgées.