DESIGN FOR CREATIVE INNOVATION*

* Design pour une innovation créative

Nantes Shanghai Pune São Paulo Montréal Cotonou
Français
Imprimer
Partager
Retourner à la recherche

La facilitation graphique : des outils du design au service du design

La facilitation graphique : des outils du design au service du design

Retour d’expérience

Les 4 et 5 octobre 2018 a eu lieu le module de formation continue “Utiliser la facilitation graphique”, animé par Sandrine Barret, facilitatrice graphique.
Le but : apprendre à capturer visuellement les informations d’un évènement (réunion, atelier, conférence…) et faciliter les interactions entre les participants grâce à des visuels d’illustration.
Florent Orsoni, directeur du Design Lab Ville durable s’est glissé parmi les apprenants et nous livre son point de vue éclairé sur cet outil du design.

La facilitation graphique : un socle commun de vocabulaire, un outil quotidien qui ne nécessite pas toujours un fort niveau de dessin

Facilitation ou illustration ?

On associe à tort facilitation et illustration. Les deux approches sont pourtant totalement différentes. Si l’illustration permet de fixer les idées, la facilitation graphique est un outil dynamique de visualisation et de partage des idées. Mise sur un support, partagé par un groupe, la facilitation favorise l’association d’idées (et donc la créativité), la mémorisation ou la compréhension, et par la même la collaboration (partage, vision d’un même support, discussion). Elle peut être évolutive et s’enrichir des remarques pour poser un socle commun de vocabulaire. C’est donc un support de visualisation et de synthèse qui n’exige pas de maîtrise particulière du dessin, mais plutôt des éléments de grammaire visuelle pour faciliter la compréhension.

Les éléments de base

Des éléments de facilitation

Différents outils, techniques mais simples, sont à appréhender pour maîtriser la facilitation graphique :

- La grammaire visuelle
Le facilitateur synthétise les informations, les hiérarchise, les classe ou les relie entre elles, avec quelques éléments classiques (cadres, typo…). On peut donc travailler au fur et à mesure avec une boîte à outils comprenant : la typographie (les lettres), les associations de couleurs, les connecteurs, les personnages, les cadres (penser à écrire avant d’encadrer!!), les ombres et le relief, les soulignements, les pictogrammes de base.

- La structure de l’espace
La structure de l’espace est l’une des clés de la facilitation : elle permet de créer une dynamique et de mieux organiser l’information.
Naturellement les titres, les mots clés sont aussi tout à fait fondamentaux. Ils orientent dans une dynamique de lecture.

- Faire simple
Se tromper fait partie intégrante du processus de facilitation graphique en particulier si l’exercice est le support d’une synthèse ou de partage. Un seul mot d’ordre cependant : faire simple, ne pas multiplier les couleurs, éventuellement associer un maximum de texte plutôt que de jouer sur un effet rébus. Il s’agit de constituer au fur et à mesure son propre vocabulaire et ses propres réflexes.
Visuel usage picto : cette production est particulièrement intéressante car elle traduit biens et services… en mots plutôt qu’en pictogrammes…, limitant les interprétations hasardeuses.

Dynamique visible et grammaire visuelle

La facilitation au service du processus de design : les pistes à explorer

La question est d’articuler plus finement les outils de la facilitation graphique au fur et à mesure du processus de design (en ce sens, la facilitation est une “forme” de design). La facilitation s’avère particulièrement intéressante notamment pour les séquences de collecte d’informations et pour faire le tri dans une information abondante. Elle est un outil au service de l’animation du groupe (créativité, partage d’information, hiérarchisation, mémorisation). Elle peut être aussi facile d’utilisation et rappelle qu’un bon atelier se prépare avec de bons outils en amont et appropriés.

Quelques étapes où des outils de facilitation peuvent être utiles :

- La prise de brief
Le partage d’informations en temps réel permet de mieux hiérarchiser et classer les besoins du commanditaire, et éventuellement faire une 1ère synthèse partagée. Pour cela, il est nécessaire de préparer des gabarits de synthèse.

- Le brainstorming
Trop souvent, le brainstorming se résume à un mur de post it (heuristique)… parfois difficilement utilisable. Travailler sur un gabarit en amont, préparer des zones de classement en amont doit donc être prévu.

- La synthèse
La facilitation est un élément puissant permettant des moments de partage, permettant aussi de visualiser les processus :
• Intégrer dans les ateliers une personne qui réalise une synthèse
• Créer des gabarits qui facilitent les synthèses ?
• Eventuellement interpréter et laisser les participants réagir ?

Tout est paramétrable en fonction de votre évènement, de votre public et de vos cibles. La visualisation est un puissant outil à utiliser pour favoriser les interactions et ainsi progresser ensemble. A utiliser largement !