Français
Imprimer
Partager
Retourner à la recherche

Dubai Design Week 2017

Dubai Design Week 2017

Global Grad Show, du 13 au 18 novembre 2017

Le Global Grad Show est une exposition unique au monde sur l’innovation, les inventions et les technologies de demain, présentée par la prochaine génération des talents du design. Avec 200 projets exposés provenant de 91 des plus grandes universités ou écoles de 40 pays, il est le plus grand et le plus diversifié des rassemblements de designers. Le Global Grad Show offre un aperçu des visions des concepteurs de l’avenir, et un aperçu de notre monde tel qu’il pourrait être demain.

L’École de design Nantes Atlantique a été sélectionnée pour participer à la troisième édition du Global Grad Show et exposera ainsi 2 projets de fin d’études :

Newater Delhi, projet de Marie Etlin

Le projet vise à recycler les eaux usées d’un bâtiment grâce à des micro-algues et permettre ainsi l’accès à l’eau potable et la production d’énergie via la matière organique. Des alvéoles sont installées sur une structure de bambous isolant thermiquement le bâtiment. Les micro-algues filtrent l’eau, leur absorption de CO2 produit de la biomasse et donc de l’énergie. Newater Delhi répond ainsi à des valeurs durables, responsables et économiques. L’amélioration de l’existant est en effet un enjeu crucial en Inde.

« Bien que bordée par la rivière Yamuna, Delhi fait face à une crise de l’eau, comme bien d’autres villes en Inde. Newater Delhi rassemble autour de lui les propriétaires d’immeubles et les habitants afin de résoudre cette crise de plus en plus prégnante dans la société indienne.

L’innovation dans ce projet réside dans la capacité à collecter les eaux usées pour les recycler et ainsi récupérer une grande quantité d’eau qui pourra être utilisée pour diverses tâches du quotidien. Ce projet, élaboré en tenant compte des conditions locales, répond à plusieurs problématiques – la pénurie d’eau, la préservation de l’eau et le recyclage des eaux usées.

Une étude approfondie de la situation locale a permis à Marie de bien cerner le problème pour concevoir une solution innovante qui peut être mise en œuvre avec la participation des différentes parties prenantes.Marie a su par ailleurs conserver une dimension humaine au processus en donnant toute leur place aux utilisateurs. » explique Kshitiz Anand, responsable pédagogique Design & interculturalité - India Studio en 2015-2016.

Le projet a été labellisé Observeur du design 2018 et s’inscrit dans la course aux étoiles.

Squamat, projet d’Alexandre Larnac

Avec le réchauffement climatique, les stations de montagne vont devoir faire évoluer leurs offres. Squamat, inspiré du mouvement des reptiles, est destiné à procurer de nouvelles sensations de glisse sans neige. L’engin, électrique et transformable, se dirige par le balancement du corps comme dans tout sport de glisse. En fonction des circonstances, l’utilisateur est allongé pour dévaler les pentes et ressentir des sensations fortes ou debout pour une utilisation plus détendue de type randonnée.

« Alexandre a découvert les questionnements du monde de la montagne face au réchauffement climatique lors de son apprentissage au sein de la société Ingenico à Valence. Dans son projet de fin d’études, il a interrogé le devenir des pratiques sportives liées à la glisse, modèle économique des stations de moyenne montagne.

Ce modèle risque d’être rapidement mis à mal par manque de neige, malgré des investissements importants dans l’aménagement des domaines. Après une étude très approfondie de la situation, des usages et des aspirations des pratiquants de la « glisse », il a décidé de proposer un projet qui permet à la fois de satisfaire les envies de sensations mais aussi l’obligation de pérennisation des domaines. Cette proposition permettrait même d’augmenter le temps de pratique et donc de mieux rentabiliser les installations.

Un nouveau type de véhicule pour préserver le plaisir de la glisse, inscrit dans un système d’objets cohérent et un modèle économique crédible pour préserver les installations existantes, c’est le résultat de ce projet tout à fait remarquable. » explique Jean-Yves Chevalier, responsable pédagogique Management du design et de l’innovation en apprentissage en 2015-2016.

Le projet a été labellisé Observeur du design 2018 et s’inscrit dans la course aux étoiles.