Français
Imprimer
Partager
Retourner à la recherche

Quand la mode rencontre le commerce équitable et la durabilité

Quand la mode rencontre le commerce équitable et la durabilité

Un projet avec les fondateurs de Cotton Rack

Les étudiants en 1ère année de MDes Design et interculturalité à l’India Studio ont travaillé avec Cotton Rack, une marque de mode indo-occidentale haut-de-gamme et éthique basée à Jaipur, sur un projet conceptuel visant à éduquer les consommateurs au commerce équitable et à la durabilité. Vinayak Sharma et Rameshwari Kaul, co-fondateurs de Cotton Rack, présentent leur marque de mode et le projet sur lequel les étudiants ont travaillé.

Rameshwari Kaul et Vinayak Sharma, fondateurs de Cotton Rack.

Pouvez-vous vous présenter ?

Nous sommes un duo qui tente de changer le visage de la mode en créant une mode durable avec des moyens durables.

Vinayak : La remise en question des fondamentaux a toujours fait partie de ma philosophie du design. Alors que le sous-continent indien est synonyme de couleurs, de textures et de broderies, j’ai toujours voulu créer un langage de design moderne, épuré et net. Mon expérience en tant que designer de vêtements pour hommes haut de gamme m’a été très utile dans cette tâche et, combinée à notre attachement pour le khadi, nous savions ce que nous devions faire.

Rameshwari : J’ai toujours été passionné par l’écosystème des artisans. Contrairement aux citadins au rythme de vie effréné, ces personnes savant se satisfaire de leur vie, entretiennent un lien émotionnel fort avec leur communauté et savent comment prendre, créer et redonner à la nature. Ce qui leur manque, c’est une rémunération équitable en échange de leur travail. C’est justement la pierre angulaire de notre marque. Créer une marque éthique utilisant des tissus artisanaux. Cotton Rack est né en 2014 du profond désir de se reconnecter aux racines dans un monde où règnent une mode au rythme rapide, des pratiques commerciales non durables et des salaires non équitables. Notre objectif est de créer une marque qui travaille en étroite collaboration avec les artisans ruraux pour la fabrication d’articles de mode artisanaux et authentiques. Nos vêtements pour femmes et hommes sont fabriqués à partir de tissus artisanaux, tissés à la main par des tailleurs qui sont payés plus que la moyenne de l’industrie et emballés dans des sacs fabriqués à partir de chutes de tissus. Nous nous attachons non seulement à apporter une valeur ajoutée au tissu mais aussi à améliorer la vie des tisserands, la vie des consommateurs et l’environnement.

Vous avez récemment travaillé sur un projet conceptuel avec les étudiants de l’India Studio. De quoi s’agissait-il ?

Le but du projet était de comprendre la durabilité dans le contexte de la mode et de définir des moyens de sensibiliser le consommateur final. Il est important de réaliser que les consommateurs sont la force motrice de l’équité des salaires et de la durabilité et qu’il est difficile d’obtenir de bons résultats si les consommateurs ne comprennent pas l’intérêt de ces deux principes.

NIFT - Delhi

Donnez-vous beaucoup de conférences dans des écoles de design ?

Vinayak : J’ai été contacté par mon alma-mater pour donner des conférences sur le développement de l’entrepreneuriat aux étudiants de la promotion sortante. Il s’agit d’une séance interactive au cours de laquelle nous éclaircissons les difficultés auxquelles les étudiants en design doivent faire face lorsqu’ils lancent leur propre marque. J’ai aussi animé une conférence avec des artisans expérimentés, actifs dans différentes branches artisanales, pour les aider à moderniser leur métier et ainsi répondre à l’essor du marché national et international. De plus, je fais partie du jury de la promotion sortante en design de mode à l’IICD.

Rameshwari : J’ai travaillé avec des étudiants diplômés et post-universitaires en qualité de professeur invité pendant un an en 2008-2009 à l’INIFD dans les domaines de la documentation du design et du merchandising. Plus récemment, j’ai donné avec Vinayak des cours EDP (Entrepreneur Development Program – Programme de développement des entrepreneurs) aux étudiants de la promotion sortante de l’institut NIFT à New Delhi.

Quel est votre avis sur le travail effectué par les étudiants français ?

Si l’on considère les compétences de base en la matière par rapport aux étudiants en design indiens que nous rencontrons habituellement, nous avons constaté que les étudiants français avaient une approche plus professionnelle et plus pratique dans l’élaboration de solutions à un problème donné. Ils assimilaient rapidement les informations fournies et posaient les bonnes questions lorsque c’était nécessaire. Une autre différence réside dans la façon dont ils travaillent en équipe sur le projet. Ils travaillaient de manière uniforme, ce qui en dit long sur la manière dont ils se sont construits au cours de leur apprentissage. Si l’on considère le travail effectué, nous avons été vraiment surpris par la qualité du produit final et le degré d’attention accordé aux différents aspects du projet. Ils ont vraiment proposé des solutions qu’il est facile d’utiliser pour notre marque sans les modifier.

Quelles sont les différences d’enseignement entre les étudiants français et les étudiants indiens ?

Il existe bien évidemment de nombreuses différences entre l’enseignement à des étudiants indiens et l’enseignement à des étudiants français. La méthodologie de l’enseignement en Inde semble principalement se concentrer sur l’achèvement du programme en une période limitée avec plusieurs projets et sujets qui se superposent, ce qui empêche les étudiants de se consacrer à un sujet à la fois. C’est au détriment du développement général d’une compréhension et d’un sens individuels du design. Dans le cas des étudiants avec lesquels nous avons travaillé, le programme semblait se dérouler projet après projet, leur permettant de se concentrer pleinement sur chaque aspect et de donner le meilleur d’eux-mêmes. Leur style de présentation et de travail en dit long aussi sur l’importance donnée à la préparation professionnelle de ces étudiants. Les étudiants indiens manquent à l’évidence d’expérience professionnelle concrète, ce qui devient un obstacle pour eux dans la suite de leur carrière. Cela ne semble pas être un problème pour les étudiants français car le type de projets qu’ils sont amenés à gérer avec différentes marques et sociétés leur apprend les détails pratiques et essentiels du travail dans un environnement professionnel, ainsi que tout le processus de création jusqu’à l’intégration d’un produit et les aspects pratiques qui s’y rattachent.

Projetez-vous de donner d’autres conférences ou d’animer d’autres ateliers à l’India Studio et pourquoi ?

Nous avons beaucoup apprécié l’expérience globale que nous avons vécue au travers de nos échanges avec les étudiants et les professeurs. Nous aimerions animer plus régulièrement des ateliers et des conférences avec les étudiants de l’India Studio pour une raison très simple : ces séances sont formatrices non seulement pour les étudiants, mais aussi pour les professionnels du design comme nous. Être entouré de jeunes esprits créatifs issus de milieux culturels variés ouvre de nouvelles et infinies perspectives d’apprentissage mutuel et favorise une plus grande appréciation du travail et de l’éthique de chacun.