DESIGN FOR CREATIVE INNOVATION*

* Design pour une innovation créative

Nantes Shanghai Pune São Paulo Montréal
Français
Imprimer
Partager
Retourner à la recherche

Le City Design Lab au cœur de la Ville du quart d’heure

Le City Design Lab au cœur de la Ville du quart d’heure

La Ville du quart d’heure, concept urbanistique popularisé par le Pr Carlos Moreno, fait aujourd’hui le tour du monde. Mais derrière la formule se cache toute une approche de la ville qui forme le coeur des démarches du City Design Lab de L’École de design Nantes Atlantique, depuis le lancement de la chaire Environnements connectés BPGO - LIPPI en 2014 jusqu’aux travaux les plus récents de la chaire Entrepreneuriat Territoire Innovation. Florent Orsoni, directeur du City Design Lab, nous fait le point sur la contribution du design et de l’école dans la mise au point de ce concept.

 

Carlos Moreno était l’invité d’honneur de l’événement Smart la Ville en 2015 co-organisé par le City Design Lab et Aire 38

Le City Design Lab est partenaire de longue date de la Chaire Entreprises Territoires Innovation, comment s’est fait le contact avec le Pr Carlos Moreno, directeur scientifique de la chaire ?

Avec une collaboration étroite amorcée avec le professeur Moreno dès avant la fondation de la chaire ETI, nous avons eu l’occasion de partager dans un premier temps une vision de smart city « vivante » au service des citoyens et des grands enjeux de notre temps.

Cette vision s’est ensuite approfondie, matérialisée et développée dans le concept de la ville du ¼ d’heure, cette idée qu’on puisse retrouver l’ensemble des fonctions sociales essentielles à 15 minutes de chez soi : se nourrir, se divertir, se loger, travailler, être en forme, s’éduquer, se cultiver. Nous sommes bien loin de la ville technologique et cependant, les données peuvent être un formidable révélateur des besoins.

Comment le City Design Lab contribue t-il aux travaux de la chaire ETI ?

Nous avons eu l’immense chance de travailler plus de 6 mois avec les équipes du professeur Moreno et l’école d’informatique HETIC pour développer des premiers modèles, des réflexions. Derrière le concept, limpide et évident, il fallait cependant bien comprendre les enjeux et les implications. Quels sont ces services essentiels ? Comment les déployer ? Comment les repérer ? Quel périmètre du ¼ d’heure ? Quelles données récolter pour disposer de cartographies viables ?

Seunghoon Han a été ainsi stagiaire aux côtés du professeur pour travailler à l’expression de ces nouveaux services, ces nouvelles cartographies. Il faut noter que nous avons disposé d’une très grande autonomie dans ce travail et d’un parterre de spécialistes très impressionnants pour nous accompagner.

La plateforme un outil de la participation citoyenne. Illustrations Seunghoon Han diplômé 2019 pour le Livre Blanc Projet Portes de Paris Ville du quart d’heure Territoire de la Demi Heure, chaire ETI - 2019

Le concept de la Ville du quart d’heure était au centre de la campagne municipale à Paris et a été largement relayé par les médias internationaux. C’est quoi, le design de la ville du quart d’heure ?

On se doute bien que ces services, viables, loin de grands centres urbains, exige un certain design de proximité, prenant en compte leur accessibilité, leur viabilité économique également. Un exemple tout simple peut illustrer le propos : disposer de moyens de télétravail à 15 minutes de chez soi, c’est pouvoir avoir la possibilité de disposer d’un tiers lieu par exemple. Il en est de même pour se nourrir : on ne parle pas d’un supermarché mais de nouvelles possibilités de trouver de quoi faire quelques courses à proximité.

Pour le designer urbain, le concept de la ville du ¼ d’heure est un révélateur de nouvelles opportunités d’implantation et de viabilité de services, dopés par le numérique. Dans ce domaine, tout reste à faire pour inventer ces nouvelles proximités et aller à l’encontre d’un modèle de zonage spécialisé longtemps prédominant, qui a contribué à déliter le tissu social des villes, en privilégiant la voiture comme moyen de locomotion exclusif. Il faut repenser, entre autres, la typologie des bâtiments et travailler en particulier des rez-de-chaussée différemment, offrir plus de flexibilité et d’adaptabilité.

Les implications de la ville du ¼ d’heure interrogent, par un curieux effet rebond, très fortement le design urbain. Avec une place plus importante pour les vélo, les trottinettes et ce qu’il convient d’appeler les « micromobilités », force est de constater qu’il s’agit d’opérer une transformation à marche forcée, amplifiée par la récente crise sanitaire. La ville du quart d’heure n’est pas un concept, elle est une réalité déjà expérimentée dans les grandes métropoles, au premier rang desquelles Nantes et Paris. Il faut maintenant trouver les moyens de la généraliser sur des infrastructures déjà existantes, qu’il faut transformer par l’expérimentation, des actions d’urbanisme tactique dans lequel le design un rôle prépondérant à jouer…

La matrice de Haute Qualité de Vie Sociale, Illustration Camille Chevroton/City Design Lab pour la chaire ETI