DESIGN FOR CREATIVE INNOVATION*

* Design pour une innovation créative

Nantes Shanghai Pune São Paulo Montréal
Français
Imprimer
Partager
Retourner à la recherche

BADGE Design Manager : les designers témoignent

BADGE Design Manager : les designers témoignent

Deux designers en formation BADGE Design Manager expliquent leurs parcours et l’apport de la formation. Marc Moreau, responsable design chez Cuisines Design Industries et Nathanaël Delahaye, designer chez Delta Dore, répondent à nos questions.

Marc Moreau

Quel est votre parcours professionnel ?

M.M. : Diplômé en 1994, j’ai débuté par un CDD en octobre de la même année ... Il y a donc déjà 18 ans que je travaille en tant que designer. Je suis chez Cuisines Design Industries depuis mars 2007, bientôt 6 ans.

N.D. : Je suis designer depuis 17 ans dont 12 chez Delta Dore, fabricant en gestion d’énergie et confort dans l’habitat et le bâtiment.

Quelle titre ou fonction avez-vous dans l’entreprise et quelles sont vos missions ?

M.M. : Aujourd’hui, responsable Design, j’ai la charge de toutes les activités liées au design produit dans l’entreprise. Cela va de la veille sociologique et tendances à la création de produits ou au pilotage des designers externes, en passant par l’innovation et la réflexion sur les identités des marques, jusqu’à la participation à la stratégie marketing de l’entreprise.

N.D. : Mes missions sont de concevoir le design des produits en interne ou en externe, de réaliser des interfaces produits, et de participer à la cohérence des signes (produit, graphisme…) que l’entreprise génère vers l’extérieur.

Pourquoi avoir choisi de suivre la formation du BADGE Design Manager ?

M.M. : Ma formation initiale a été essentiellement orientée sur la pratique du design industriel. Au cours de ma carrière, je suis progressivement passé de l’opérationnel pur à des activités nécessitant des bases de management. Aujourd’hui, je dois manager le design, avec un budget, des ressources, des partenaires,... et je n’ai pas toujours les connaissances qui me permettraient d’accomplir ces missions en toute sérénité. Le programme de formation du BADGE m’a semblé pertinent pour un profil comme le mien.

N.D. : Plusieurs facettes de cette formation m’ont intéressé : la première est de refaire un tour d’horizon sur le métier pour mieux en percevoir les évolutions vers la notion de management. La seconde est que je souhaite aussi profiter de cette formation pour analyser de manière précise les changements de notre métier, en particulier autour du design centré utilisateur et du design thinking.

Nathanaël Delahaye

Qu’est-ce que vous apporte cette formation au quotidien ?

M.M. : Tout d’abord, les divers modules m’ont permis d’identifier certaines lacunes dans mes connaissances. J’ai pu mieux appréhender certaines notions un peu pointues, par exemple sur les aspects financiers du fonctionnement de l’entreprise. Je souhaite d’ailleurs retravailler le format de mes présentations internes pour qu’elles comportent si possible un petit volet financier. De même, le travail du mémoire m’oblige à réfléchir à nouveau sur mon approche de l’évaluation du design.

N.D. : Plus d’assurance sur mon métier et ces spécificités par rapport aux autres acteurs. Des nouvelles méthodes en termes de management et de compréhension sur le fonctionnement de l’entreprise.

Le rythme de la formation est-il adapté à votre activité ?

M.M. : Il y a un nécessaire temps d’adaptation au rythme de la formation : sortir du bureau, éteindre le téléphone, oublier les projets en cours... Chaque session se déroulant sur deux jours, la logistique et la planification peuvent être optimisées. La seule difficulté tient dans le temps à consacrer en dehors des sessions à l’approfondissement des cours et au travail du mémoire.

N.D. : Comme souvent lors d’une formation continue, le rythme est soutenu et demande un fort investissement personnel, en particulier pour les recherches et la rédaction du mémoire.

Si vous deviez conseiller à des designers cette formation, quelles seraient vos préconisations ?

M.M. : Je conseillerai cette formation mais qu’on ne s’y trompe pas, il s’agit d’une véritable formation avec des cours denses, variés, nécessitant un réel travail. Le mémoire est lui aussi un exercice prenant et chacun aura à cœur de dépasser le simple exercice pour proposer une recherche ayant un réel contenu... L’investissement personnel est une condition de départ, et la volonté un facteur clé de succès... Un point qui a de l’importance à mes yeux est la relation qui se créée entre les participants. Mélange de découvertes, de compréhension et de solidarité, elle est un élément moteur de notre motivation. En effet, nous sommes tous des professionnels, avec des parcours et des spécialités différents, et les échanges sont particulièrement enrichissants. J’espère d’ailleurs que nous pourrons imaginer des projets capables de créer des liens entre nos entreprises.

N.D. : Prévoir du temps, en particulier pour le mémoire, afin d’en faire un véritable travail de recherche et d’analyse sur un aspect du métier.

Comment voyez-vous aujourd’hui votre rôle de design manager au sein de l’entreprise ?

M.M. : Il va tout d’abord s’agir de mieux manager le design ! Ensuite, j’espère que nous pourrons nous renforcer dans différentes compétences pour apporter de nouvelles solutions à nos clients comme à l’entreprise. J’espère pouvoir mettre en place et accompagner cette croissance de notre potentiel créatif, et je suis cette formation pour devenir encore plus pertinent et légitime pour le pilotage de cette évolution.

N.D. : Il s’agit dorénavant d’avoir une vision plus globale et de proposer des méthodes de travail différentes capables d’appréhender la complexité et la diversité du monde qui nous entoure.

Jean-Luc Barassard
Directeur Stratégie Entreprises