DESIGN FOR CREATIVE INNOVATION*

* Design pour une innovation créative

Nantes Shanghai Pune São Paulo Montréal
Français
Imprimer
Partager
Retourner à la recherche

Frédéric Degouzon revient sur 20 ans de design numérique à l’école

Frédéric Degouzon revient sur 20 ans de design numérique à l’école

Dans cette interview, Frédéric Degouzon, Directeur stratégie, recherche & développement à L’École de design Nantes Atlantique revient sur 20 ans de recherche, formation et innovation en design numérique à l’école.

Comment L’École de design Nantes Atlantique a-t-elle intégré le design numérique dans ses enseignements ?

Il y avait une intuition de la direction générale autour de l’impact qu’allait avoir le numérique sur l’ensemble de la société, sur la façon dont on vit, dont on achète, dont on consomme, dont on aime, dont on rit… C’était à l’époque une idée extrêmement novatrice dans les écoles de design. C’était quasiment un nouveau domaine de design qui émergeait.

J’ai rassemblé une équipe de personnes autodidactes, pionnières dans l’usage du numérique, qui avaient toutes pour trait commun d’avoir appris le numérique par elles-mêmes.

Ensemble, nous avons créé en 2000 la formation qu’on aurait aimé suivre, avec l’idée de former des profils qui n’existaient pas encore. Le fil rouge de cette formation était d’explorer les possibilités offertes par les technologies numériques afin de pouvoir donner du sens à cette innovation numérique, d’en faire quelque chose de positif pour nos expériences de vie.

Grégoire Cliquet, l’un des membres de l’équipe originelle

Quels ont été les moments marquants de ces 20 ans de design numérique ?

En 2008, on a créé un premier double diplôme autour de la réalité virtuelle et de l’innovation avec l’équipe d’Arts et Métiers à Laval. C’était intéressant parce que ça permettait de faire rentrer les designers dans des démarches de recherche et développement autour de la réalité virtuelle.

En 2010, on a créé une plateforme dans une démarche Recherche / Formation / Innovation (READi Design Lab devenu Digital Design Lab en 2020, avec Grégoire Cliquet à sa tête jusqu’en 2018). Recherche car on cherchait à développer de la connaissance, créer des hypothèses autour de tous les domaines d’exploration accumulés depuis dix ans. Formation parce qu’on était dans l’exigence d’une formation à bac +5 avec une dimension stratégique exploratoire et puis une démarche d’innovation très forte elle aussi, avec l’idée que tout ça devait se transférer dans le monde réel, dans les organisations, dans les entreprises.

La pédagogie par le projet qui constitue aujourd’hui l’ADN de l’école a-t-elle toujours été importante ?

On a souvent encouragé nos étudiants à entrer dans ces compétitions comme les Olympiades des métiers ou des concours organisés par Laval Virtual ou des grandes entreprises comme Microsoft par exemple. À chaque fois, les étudiants qui ont été récompensés lors de ces concours ont eu des trajectoires d’excellence, souvent assez impressionnantes.

Je pense notamment à deux étudiants diplômés en 2009 : Frantz Lasorne et Nicolas Guyon. Ils ont remporté un prix à Laval Virtual qui a permis à l’un d’entre eux de travailler directement pour des grands noms comme Lego ou Ubisoft. À partir de cette première expérience, ils ont pu créer leur propre studio, Visonaries 777, autour de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée, qui est basé à Hong Kong et qui aujourd’hui fonctionne très bien.

UX designers, Product Designers… plus de 700 designers numériques ont été formés à l’école depuis 20 ans

Que sont devenus les diplômés en design numérique ?

Les diplômés en design numérique se sont très bien intégrés dans l’emploi. On a formé plus de 700 designers sur des profils numériques. Ils peuvent intégrer des entreprises de services liés à l’économie numérique. On a des designers dans une grande variété d’entreprises du Next40, de la French Tech mais aussi de la Silicon Valley, où les profils français sont très appréciés. Souvent, le designer français est plus polyvalent et plus généraliste dans son approche. Il a une approche qui est à la fois analytique, c’est-à-dire qu’il est capable de comprendre les enjeux stratégiques d’un projet et aussi plus pragmatique, dans sa façon de conduire un projet, de collaborer, de travailler avec différents corps de métier.

Il y a aussi un phénomène d’intégration du design dans des entreprises en pleine transformation numérique. Aujourd’hui, par exemple, en France, l’un des secteurs qui embauchent le plus d’UX designers est le secteur automobile. Ce secteur n’est pas dans l’économie numérique mais on trouve des interfaces dans tous les véhicules.

Il y aussi toute une dimension "servicielle" qui là aussi est impactée par le numérique dans des entreprises de banque, d’assurance etc.

On a aussi beaucoup d’étudiants qui se lancent dans l’entrepreneuriat. Ils sont nombreux à se tourner vers l’innovation numérique, grâce à une capacité de prototypage, d’évaluation et de preuve de concept beaucoup plus simple que sur des projets industriels par exemple.

Les premières promotions d’étudiants étaient très masculines. Est-ce que la filière s’est féminisée ?

Oui c’est une évolution notable de ces vingt dernières années. S’il y a un domaine dans le numérique où les femmes ont toute leur place et prennent toute leur place, c’est le design. Peut-être parce qu’on est plus proches d’une attention à l’autre et d’un rapport d’utilité sociale du numérique.

On a aujourd’hui une majorité de femmes parmi nos diplômés. C’est une évolution très sensible, qui devrait impacter pour le meilleur la pratique du design numérique.

 

En 2021, L’École de design Nantes Atlantique célèbre les 20 ans de sa première promotion de designers numériques en formation initiale. En 20 ans, l’école a su développer de nombreuses possibilités de parcours de formation et plus récemment, déployer le numérique de manière transversale sur l’ensemble de ses enseignements. Ecoute du marché et savoir-faire sont les clés pour forger des profils de designers numériques aux multiples compétences, répondre aux transformations des pratiques et des usages induites par le numérique et accompagner les organisations dans ce nouveau territoire. UX Design, Product Design, Information Design, Game Design, Motion Design… Plusieurs centaines de designers ont été formés à L’École de design Nantes Atlantique. Ces différentes générations de designers occupent aujourd’hui des postes clés dans de nombreuses entreprises et organisations en France et à l’international et exercent de la Silicon Valley aux startups de la French Tech.