Blog
Français
Imprimer
Partager
< Retourner à la recherche

Découverte du design d’interactivité en année 1

Découverte du design d’interactivité en année 1

Le module interactivité dispensé pour tous les étudiants de première année du cycle long à l’école de design a trois objectifs distincts et complémentaires.

1) Présenter ce qu’est le design numérique, les différents métiers et compétences associés.

Cela permet de présenter les contenus des filières Design d’interactivité et Game design que les étudiants peuvent choisir à partir de la deuxième année. Pour cela, les étudiants constituent des équipes et développent un projet de service numérique, application mobile ou site web. À travers des ateliers suivis par des professionnels, la construction d’éléments d’interfaces de scénarios d’usage et d’une soutenance pour présenter leurs créations, les équipes sont plongées dans le quotidien d’une start-up numérique.

2) Développer l’esprit critique sur les technologies et les usages numériques.

Développer l’esprit critique sur les technologies et les usages numériques en amenant les étudiants à questionner les valeurs éthiques, les façons positives d’utiliser ces technologies pour le lien social, de partage de compétence tout comme les dérives possibles. Pour cela, les étudiants réalisent une analyse d’application mobile ou de serious game (jeu sérieux à but pédagogique). Chaque semaine, les étudiants animent une revue de veille avec présentation d’une innovation numérique et débat sur son utilité, usage, potentiel…

3) S’initier au codage informatique.

Enfin, tous les étudiants ont une initiation au codage informatique. Ce dernier point permet de mieux illustrer les deux premiers. Comprendre la logique du code informatique est une des compétences d’un designer numérique, c’est aussi mieux comprendre comment des ordinateurs peuvent analyser des situations, des comportements, et agir en conséquence. Pour cette initiation au code informatique, nous utilisons un langage visuel, c’est à dire des blocs d’instruction que l’on assemble sur une tablette. Le résultat du programme ainsi créé est transféré dans des mini robots qui agissent en conséquence et permettent de se rendre compte concrètement de ce qui fonctionne ou non.