Blog
Français
Imprimer
Partager
< Retourner à la recherche

Elodie Faydi, alumni 2009 : du naval au paysage

Elodie Faydi, alumni 2009 : du naval au paysage

Comme près d’un apprenti sur deux, Elodie a choisi de poursuivre ses études après son BTS design d’espace en apprentissage. L’occasion d’enrichir son parcours mais aussi de découvrir de nouvelles voies d’application du design. Ayant débutée dans le secteur naval, c’est aujourd’hui dans le domaine paysager qu’elle œuvre, à New York. Description du métier de concepteur paysagiste.

Tout commence avec le BTS design espace en apprentissage chez Océa

Elodie a intégré l’école en 2009 après avoir fait un bac technologique options matériaux souples pour initialement devenir modéliste ou styliste. Après une mise à niveau en première année, elle opte pour le BTS Design d’espace en apprentissage. Elle travaille alors aux chantiers navals de Saint-Nazaire dans un bureau d’étude, Océa. Apprentie architecte d’intérieur, Elodie aide à la conception et construction de bateaux militaires, climats ou yachts. Son projet de diplôme sur le Canal de la Martinière a été une révélation sur l’intérêt qu’elle porte au paysage en milieu urbain. Par la suite, elle décide donc de se concentrer sur la conception paysagère.

Scénographie Purgatorium - Festival de Chaumont sur Loire 2014 - Future Green Studio

…Puis voyage à New York et diverses poursuites d’études

Une fois diplômée en 2011, c’est le premier voyage à New York. Elodie adore la ville et la place du paysage en milieu urbain. De retour en France en 2012, elle travaille en freelance pour un architecte paysagiste à Nantes (Jacques Lebris paysagiste) puis reprend ses études via la Licence professionnelle Aménagement du paysage à l’IGARUN de Nantes. Le stage de fin d’année la ramène à New York où débute alors son aventure new yorkaise chez Future Green Studio en tant que staff designer puis senior designer. Elle y travaille 4 ans sur des projets de différentes échelles à New York principalement : toits végétaux, murs végétaux, jardin privés, jardins publics… L’agence a aussi gagné en 2014 le festival des jardins de Chaumont-sur-Loire.

En 2014, Elodie décide de prendre le temps de faire le point sur ses acquis et ses envies. Ayant développé un grand intérêt pour les plantes, elle se porte volontaire pendant un an pour assister le jardinier en chef de la partie native du jardin botanique dans ses tâches quotidiennes : propagation, plantation, maintenance du jardin natif, mais aussi quelques explorations dans des réserves protégées pour recueillir des graines d’espèces menacées dans l’optique de les conserver et les faire pousser au jardin. En parallèle, elle prend des cours de botanique au Jardin Botanique de Brooklyn dans le but de décrocher le certificat horticole. En 2015, elle trouve un poste de paysagiste concepteur chez Deborah Nevins & Associates à New York. Cette entreprise se concentre surtout sur des larges projets privés et publics qui s’étend sur tous les USA. Elodie est lead designer sur le développement du campus du Museum of Fine Arts à Houston dans le Texas, lieu qui comporte un Plaza et plusieurs séries de jardins ouverts au public. Elle s’occupe également de deux autres projets résidentiels : une ferme dans au Nord de l’État de New York et une propriété sur l’ile de Block Island dans l’État de Long Island.

345 Meatpacking Manhattan, NY - Future Green Studio

De nouvelles cultures sociales et professionnelles à découvrir pour un succès esthétique et écologique à la clé

L’apprentissage d’une culture anglophone dont elle n’était pas familière et du métier de paysage dans un milieu urbain sont ses premiers challenges. Elle améliore ses compétences en design paysager mais aussi en construction de projet en partenariat avec des architectes, ingénieurs… Être concepteur paysagiste dans une grande ville ne s’arrête pas à ce domaine. Il faut apprendre un peu d’architecture, d’ingénierie, de plomberie, d’électricité, de code urbain, d’imperméabilité des toits… Son travail se greffe sur tellement d’autres domaines que le challenge est de comprendre celui des autres et faire en sorte de réaliser ce que le client souhaite, même si c’est au 22ème étage d’un immeuble.

Elodie s’inspire de ce que la planète lui offre. Elle prône un retour de la nature en favorisant les bonnes espèces de plantes au bon endroit. Choisir des espèces locales et adaptées au climat du projet est important pour garantir le succès esthétique mais aussi écologique d’un espace paysager. Gilles Clément et Piet Oudolf sont deux grandes inspirations pour elle.